Exercice

La vie à vélo

posted by Paléo Québec avril 2, 2013 4 Comments
vélo chat paléo québec

Ça y est, le printemps est à nos portes! Et avec le printemps, je viens tout juste de terminer mon rituel le plus important de la fin de l’hiver: j’ai amené mon vélo dans un magasin spécialisé pour le faire remettre en ordre. D’habitude j’achète un vélo pas cher pour rouler l’hiver et éviter de ruiner mon bon vieux vélo de montagne de meilleure qualité, mais cette année j’ai trop attendu et la pluie automnale et le sel sur les routes ont pas mal abimé ma monture. Pas grave, 135$ plus tard, j’ai regagné son amour. Ce qui m’amène à… cette année, d’ici le mois prochain, je veux que vous commenciez à vous déplacer de plus en plus à vélo. Voyez votre bicyclette comme un moyen de transport, pas juste comme un objet de loisir.

Le vélo: plus qu’un loisir

Non sérieusement! Le vélo est une des plus belles inventions depuis le début de l’histoire humaine. Le parfait compromis paléo où la technologie rencontre un mode de vie sain et actif.

– Rouler en vélo, c’est comme marcher, mais mieux. On peut aller 3x plus vite qu’à pied sans se presser en transportant encore plus de bagages (le porte-bagages pour la victoire!), mais on n’utilise quand même que la force de notre corps. C’est comme un cheval de fer qu’on n’a pas à nourrir et qui nous fait faire de l’exercice en plus.

– Ça ne coûte presque rien. Le 135$ que je viens d’investir dans mon vélo peut sembler gros, mais c’est moins que le coût de la dernière inspection de ma voiture. Et je n’ose même pas penser au total quand j’additionne le coût du permis, des plaques, des assurances, des réparations, de l’entretien, etc. Euf.

– C’est génial pour l’environnement. Ça ne consomme pas d’essence et c’est réparable facilement. Pensez à nos amis les arbres un peu.

– Ça rend sexy. C’est l’exact opposé de conduire une voiture, qui contribue encore plus au temps qu’on passe assis dans une journée et qui nous rend mous.

– ÇA NE FAIT AUCUN BRUIT! La prochaine fois que vous marchez dehors, concentrez-vous 15 secondes sur le bruit des voitures. Notre cerveau s’habitue à l’ignorer pour ne pas nous rendre fous, mais le bruit est quand même là, à nous stresser constamment. Ça revient au point précédent sur l’environnement: en roulant à vélo, on diminue la pollution sonore. En plus, ne pas faire de bruit c’est super pour les attaques surprises (paléo-ninjas!)

– C’est zen. Pas de trafic, on roule à notre propre vitesse et on peut prendre le temps d’admirer le paysage.

– C’est zen 2. Dans une voiture, il y a une claire délimitation entre nous et l’extérieur. En vélo, on fait partie de ce qui nous entoure. C’est une mince différence, mais ça rend nettement plus heureux de sentir qu’on fait partie intégrante de notre environnement. En voiture, c’est nous CONTRE l’univers. En vélo, c’est nous AVEC l’univers.

– C’est une façon de faire de l’exercice, sans faire de l’exercice. Le but n’est pas de se mettre en forme, c’est de se déplacer. Notre mode de vie fait qu’on est actif, on n’a pas à se discipliner ni à aller au gym. Pensez une petite seconde au concept d’aller dans un gym pour pédaler et marcher vers nulle part et lever des poids pour les reposer à la même place. Imaginez ensuite que toutes ces actions aient en plus un but, comme se rendre quelque part ou construire quelque chose. C’est nettement plus motivant!

– Ça évite les déplacements inutiles. C’est facile de sauter dans sa voiture et de faire un petit tour de 15 minutes pour aller acheter le paquet d’oeufs qui nous manque. On s’y habitue et on ne se rend pas tout de suite compte que ces petits déplacements font la différence entre faire le plein à chaque semaine et faire le plein à chaque mois. En vélo, on se demande si ça vaut la peine de sortir juste pour un paquet d’oeufs. Souvent, on en conclut que non et on s’organise mieux. Quand on décide de sortir, c’est pour acheter des oeufs et des fruits, porter une lettre, aller au gym, arrêter chez un ami le saluer et arrêter lire dans un parc. Et ça coûte 0$ d’essence.

Un mouvement en pleine expansion

Je pense que je pourrais ajouter encore 25 raisons pour lesquelles faire du vélo c’est super. Dans plusieurs pays du monde, particulièrement ceux densément peuplés, se déplacer à vélo est extrêmement populaire. Les pays scandinaves en sont des bons exemples, encore meilleurs parce qu’ils ont un climat semblable au nôtre.

Quand j’ai commencé à faire du vélo en hiver pour aller au cégep, c’était marginal. Maintenant, je vois des cyclistes en janvier tout le temps. Je parlais cet automne à une dame qui a vécu à Amsterdam et elle me racontait que ce qui l’avait marquée le plus c’est de voir des filles maquillées, en jupes courtes et en talons se rendre dans les clubs de danse sur leur vélo. Les mentalités changent, on pourrait voir la même chose dans les villes du Québec un jour!

Conclusion

Investissez dans un vélo cette année et déplacez-vous avec. Pour aussi peu que 100-200 dollars (Kijiji!), vous pouvez être plus heureux, plus sexys et plus riches.

Guillaume

Articles connexes

4 Comments

Fertilité, santé et produits chimiques | Paléo Québec juin 3, 2014 at 5:08

[…] Maintenant, allez faire un peu de vélo! […]

Reply
La vie à vélo 2: Passer à l’action | Paléo Québec septembre 1, 2014 at 9:25

[…] ceux qui ne l’avaient pas deviné, j’aime bien les vélos. Le seul problème, c’est que je n’en vois pas encore assez dans les rues. Voici quelques […]

Reply
Noël 2.0: Le paléo contre-attaque | Paléo Québec décembre 9, 2014 at 7:22

[…] – Diminuer l’accumulation d’objets en favorisant l’achat de cadeaux comestibles ou d’expériences de vie. Les billets de concerts de musique ou un paquet de noix de fantaisie ne traineront pas 10 ans dans un fond de garde-robe avant d’être jetés. Exception à la règle: les vélos. Ils sont toujours cools. […]

Reply
No avril 3, 2017 at 8:35

Je sais pas tu es qui, mais je viens de tomber sur ton blog et je suis tropp contente parce que je viens de trouver quelqu’un qui semble partager le même amour pour le vélo que moi. Je suis le genre de personne qui dit qui est en relation avec son vélo et quand je le rentre l’hiver, je fais une dépression post-rupture. Hahaha

Reply

Leave a Comment