Nutrition

Ciel, mes hormones!

posted by Paléo Québec mai 19, 2014 0 comments
hormones paléo québec

Cette semaine, on répond à une question intéressante cette semaine: doit-on s’en faire avec les hormones dans la viande?

Points-clés de l’article

  • Les hormones ne se retrouvent que dans le boeuf élevé pour la viande.
  • La viande de boeuf aux hormones contient énormément moins d’hormones que beaucoup d’autres aliments.
  • C’est une des pratiques de l’agriculture industrielle les moins inquiétantes.

Statut légal

Premièrement, il faut savoir qu’il y a six sortes d’hormones de croissance permises dans l’élevage bovin au Canada: l’estradiol (estrogène), la testostérone, la progestérone, l’acétate de mélengestrol et l’acétate de trenbolone. Cependant, elles ne sont légales que pour l’élevage de boeufs pour la viande. Il n’y a pas d’hormones données aux veaux, aux vaches laitières, aux poulets ou aux porcs. Pas besoin de payer plus cher pour de la viande  »sans hormones » si c’est autre chose que du boeuf.

Résidus

Maintenant qu’on sait que seule la viande de boeuf peut contenir des hormones, est-ce qu’on la coupe complètement et on passe à autre chose? Non. Il y a très très peu d’hormones résiduelles dans la viande de boeuf aux hormones. Même si c’est légèrement plus élevé que dans le boeuf sans hormones, c’est négligeable par rapport à beaucoup d’autres aliments.

hormones paléo québec

Légende: Nanogrammes d’estrone et d’estradiol pour 500 grammes de divers aliments.

De haut en bas: Farine de tofu, tofu, fèves pinto, pain blanc, arachides, oeufs, beurre, lait, boeuf aux hormones, boeuf sans hormones

(Tiré de Grass-Based Health)

Remarquez qu’il y a 1.4x plus d’estrogène résiduel dans le boeuf aux hormones que le boeuf sans hormones, mais que c’est quand même 4x moins que dans le lait, 80x moins que dans les oeufs, 43 000x moins que dans le pain blanc et 108 millions de fois moins que dans la farine de soya. Mise en perspective, la quantité d’hormones dans le boeuf ne devrait pas vous inquiéter du tout.

hormones paléo québec

Aucune inquiétude pour moi. Wouf.

Naturel?

Peut-être que certains vont trouver que l’injection d’hormones au bétail n’est pas naturelle, mais encore une fois, ça peut être une question de perspective. Comparativement à plusieurs autres pratiques d’élevage douteuses (comme des animaux entassés dans des petits espaces, ou nourris avec des produits de monocultures), celle-ci est plutôt bénigne. Par contre, les phénomènes de résistance aux antibiotiques suite à ce qui est donné au bétail (du matériel pour un article complet) sont beaucoup plus inquiétants.

Conclusion

Si vous avez quelques minutes, ce court reportage de l’Épicerie sur les hormones dans le boeuf en vaut la peine. Au final, peut-être que du boeuf sans hormones serait légèrement meilleur, mais ce n’est pas quelque chose qui mérite que vous perdiez le sommeil, ou que vous dépensiez significativement plus. Il y a d’autres chats à fouetter!

Guillaume

Articles connexes

Leave a Comment