Rafales

Rafale 33 : Le sucre (encore) dans les médias, le sport et les enfants

posted by Paléo Québec octobre 26, 2014 1 Comment
médias paléo québec

Le sucre dans les médias

Le sucre fait une autre apparition dans les médias. Que dit l’adage? « Parlez-en bien, parlez-en mal, mais parlez-en? » C’est exactement ce que cet article de La Presse fait, discutant des travaux du Dr. Lustig, médecin spécialiste en endocrinologie, réputé pour son travail notamment avec les enfants. Nous en avons parlé plusieurs fois auparavant, et vous l’avez surement vu dans un très populaire vidéo sur Youtube, Sugar, the Bitter Truth (en anglais).

L’article explore les deux côtés de la médaille, exposant le point de vue du Dr Lustig et celui de ces opposants. On pourra toujours débattre des méthodologies employées et dire que son adversaire n’utilise pas les bonnes, n’empêche qu’il y a maintenant une théorie qui doit être débattue. Pour citer l’article : « La thèse du Dr Lustig est simple: l’impact négatif du sucre sur la santé dépasse le nombre de calories qu’il contient ».

Or, c’est que les nutriments n’aient pas un impact égal sur l’organisme est une hypothèse extrêmement importante à explorer, et jusqu’à il n’y a pas si longtemps, c’était hors de question. Le gras était plus calorique, donc manger du gras, ça nous rendait gras. Nous explorons entre autres cette thèse dans notre article « Ceci n’est pas une calorie« .

Que le Dr. Lustig ait complètement, partiellement ou pas du tout (quoique empiriquement, ça serait étonnant…!), il aura au moins réussi a susciter un débat et une recherche de connaissances dans le domaine de la nutrition.

Le sport et les enfants

Le gouvernement fédéral n’a peut-être pas de responsabilités en santé, n’empêche qu’ils ont fait un beau coup en permttant aux parents de réclamer jusqu’à 1000$ de crédit d’impôts pour les activités sportives des enfants de moins de 16 ans. À noter que la nouvelle ne spécifie pas si c’est « par enfant » ou « pour les enfants de la famille », toujours est-il que c’est nettement mieux que rien.

Considérant qu’il est plus facile de créer des bonnes habitudes lorsque nous sommes jeunes, n’hésitez pas à en bénéficier lors de votre déclaration d’impôts de 2014 que vous ferez en 2015!

Bonne semaine!

Vincent

Articles connexes

1 Comment

Michael octobre 27, 2014 at 2:44

L’article de La Presse est décevant parce que je me souviens clairement avoir entendu Lustig dire que le plus important problème avec le sucre c’est le sucre liquide ex: le jus de fruits, car le foie n’est pas équippé pour traiter un torrent de fructose.

Reply

Leave a Comment