Cuisine

5 trucs de cuisine paléo 102

posted by Paléo Québec février 17, 2016 2 Comments
cuisine paléo québec


Pas facile, le côté « diète » du mode de vie paléo. Un certain nombre de gens qui adhèrent au mode de vie paléo sont à la base très actifs et très performants, donc faire des ajustements de base à leur programme d’entraînement ou à leur mode de vie pour gagner en performance (du genre, dormir plus me permet d’être plus fort et puissant et mieux récupérer?! J’embarque!). L’autre portion significative de notre population aimerait perdre du poids et améliorer leur état de santé général, et intégrer de nouvelles habitudes à leur mode de vie est généralement un peu plus difficile pour eux. Le point commun? Tout le monde doit manger paléo.

Et comprenez moi bien, manger paléo est important, tout comme tous les autres aspects (l’activité physique, les habitudes de vie, la gestion du stress) sont importants. Un peu partout dans la paléosphère et dans le monde de la santé en général, les spécialistes se tirent la couverture pour dire que l’aspect de la santé dans lequel ils se spécialisent est LE plus important, et que si vous ne faites pas COMME EUX (idéalement en achetant leur produits et leur programme), tous vos efforts sont INUTILES.

Peu importe lequel est LE PLUS IMPORTANT, le plus difficile est à mon avis l’aspect « diète ». À force d’avoir été habitués à des aliments transformés dont le goût et la texture avaient été approuvés par des scientifiques, des gens de marketing et des focus groups de consommateurs, je comprends le citoyen moyen de la paléosphère de se dire, « des fruits, des légumes et de la viande, c’est plate! ». Quand on se prive de pleins d’additifs savoureux, il faut être créatif.

Créatifs, nous sommes. J’ai sollicité l’aide de ma copine, cuisinière émérite, qui est devenue paléo avec moi, pour vous donner quelques trucs pour rendre votre cuisine paléo tellement plus agréable.

1) Utilisez vos bouillons pour enrichir le goût

Trouvez-vous vos pièces de viandes mijotées fades? Trouvez-vous vos légumes cuits insipides? Trouvez-vous votre assiette trop sèche?

cuisine paléo québec

Trouvez-vous que l’article n’embraye pas?

La solution à vos problèmes se trouvent peut-être dans vos pots Mason de bouillon que vous entreposez parce qu’un ami paléo vous a dit que « le bouillon, s’técoeurant! », mais en réalité, vous ne savez pas vraiment quoi en faire .

Ce n’est pas trop compliqué : à chaque fois qu’une recette demande de mettre de l’eau, votre réponse sera DU BOUILLON.

Que dois-je ajouter comme liquide à ma pièce de viande à mijoter?

Dans quoi pourrais-je faire cuire mes légumes?

Avec quoi pourrais-je faire une sauce?

Il n’y a pas que des soupes avec lesquelles on utilise du bouillon. En plus d’être nutritif (spécialement s’il est un peu gélatineux), le bouillon a des arômes qui permettent de complexifier le goût de vos aliments, et les rend encore plus délicieux.

cuisine paléo québec

Une saveur combinée à une autre fait quelque chose de si bon!

2) Faire des sauces paléo

Des sauces? Pffft, c’est facile, rien qu’à mettre un peu d’épaississant et… oups, c’est de la farine, donc du gluten, donc non paléo. Pareil avec le corn starch, ou amidon de maïs : c’est un produit céréalier. Comment faire une belle sauce riche alors?

Si vous avez du jus de cuisson et que vous désirez faire une sauce, vous devriez faire deux choses : faire réduire la sauce dans un poêlon à haute température (réduire au tiers ou au quart) et ajouter du beurre (ou du ghee) tout en brassant constamment. Grâce au beurre, vous contribuez à épaissir le liquide, et en faisant bouillir votre jus de cuisson, l’eau s’en évapore pour encore plus épaissir le liquide.

Quand je dis « jus de cuisson », cela pourrait être par exemple l’eau qui sort de vos pièces de viande à la mijoteuse ou dans le fond de vos plats mijotés au four. Cela pourrait aussi être du fond de boeuf/ de veau acheté en magasin.

Si vous allez dans les restaurants haut de gamme, leurs sauces ne sont pas à base de farine ou d’amidon de maïs, car cela donne une texture trop similaire à celle d’une gomme. La réduction et le corps gras, c’est ça, le secret!

3) Faire griller ses légumes.

On se le cachera pas, la diète paléo demande de manger des légumes. Vous allez même nous entendre dire, Guillaume et moi, qu’idéalement la portion « amidon » d’une assiette classique serait remplacée par des légumes, et idéalement, des légumes on en prendrait à tous les repas. Même moi je lis cette phrase et je me dis, « yark, je vais me tanner à moment donné! » Le corps humain a une limite au nombre de crudités et de légumes-vapeur qu’il peut prendre.

cuisine paléo québec

Quand l’appétit va, tout va…

Les légumes ont toutefois une propriété fabuleuse : d’être un des plus savoureux véhicules à corps gras qui existent. Si vous détestez les choux de Bruxelles, c’est que vous ne les avez jamais fait revenir dans une poêle avec du gras de bacon. Si vous avez une poêle qui va au four, c’est aussi un moyen simple d’ajouter un aliment nutritif supplémentaire sans avoir à se casser la tête.

Bonus : comment couper aisément des tranches de bacon? Prenez des ciseaux.

cuisine paléo québec

Tel que présenté par les doigts de fée de ma blonde.

4a) Comment transformer votre laitue en quelque chose de moins drabe qu’un discours électoral.

La laitue se conserve assez bien au frigo, et rien ne vous empêche de faire des mélanges à l’avance pour que lorsqu’arrive l’heure du souper ou l’heure de se préparer un dîner, vous ne courriez pas comme des poules pas de tête pour trancher de la laitue romaine.

Essayez de mélanger chacun des éléments des groupes suivants, classés de façon très, très, très scientifique.

LAITUES PLATES (AUSSI APPELÉES « LAITUES DULL » OU « LAITUE STÉPHANE DION »)

  • Laitue Iceberg
  • Laitue romaine
  • Laitue frisée

LAITUES MOUTARDIÈRES (APPELÉES DANS LES CERCLES PÉDANTS, « LES FEUILLUS VERT FONCÉ »)

  • Kale
  • Épinard
  • Feuilles de moutarde
  • Chou collard (collard greens)
cuisine paléo québec

« Tu sais ou tu peux te la mettre, ta brassica? »
– César

LES CHOUX « EXPENDABLES » (AUSSI APPELÉS PAR PIERRE LAPOINTE, « LES LÉGUMES MAL-AIMÉS »)

  • La roquette pour un gout poivré
  • Les andives pour l’amerture
  • Du raddichio pour l’amertume encore
  • Du chou rouge pour changer la couleur et la texture

LES BALLES COURBES

  • Du fenouil coupé mince
  • Une pomme
  • Des fraises
  • Des noix
cuisine paléo québec

Une salade c’est pas terminé tant que c’est pas terminé!
– Yogi Berra

Comme vous pouvez voir, une salade PEUT être plate. Vous n’avez cependant pas de raison de le faire, surtout que…

4b) Une vinaigrette différente à tous les jours, c’est possible!

Une vinaigrette ce n’est pas trop compliqué, mais c’est facile de se retrouver dans la même rengaine. Une vinaigrette a quelques éléments récurrents :

  • De l’huile (Olive, avocat)
  • De l’acide (vinaigre balsamique, de riz, de pommes, jus de citron, jus de lime)
  • Du sucré (miel, sirop d’érable)
  • Assaisonnements & épices : (Sel, poivre, ail, moutarde de dijon, épices sèches ou non comme origan, romarin, menthe, basilic, etc.).

Si vous vous préparez une grande quantité de vinaigrette, prenez toujours un contenant plus grand que la quantité prévue. Si vous préparez 250mL de vinaigrette dans une pot de 250mL et que vous l’entreposez, vous serez incapable de la brasser lorsque vous voudrez vous en servir.

5) Haussez le niveau de jeu de vos soupes d’un cran.

Les soupes ne sont pas toujours perçues comme étant des plats relevés. Encore une fois, il est facile de juste mettre un paquet de légumes coupés en cube avec de l’eau, les faire bouillir et appeler ça une soupe aux légumes, mais ça va être fade. Comme on l’a dit au truc #1, la première chose à faire serait de remplacer l’eau par du bouillon.

L’autre chose intéressante à faire est de faire suer ses oignons et son ail avec de l’huile ET du beurre dans la poêle, et ajouter les légumes et le bouillon après. Le petit corps gras et le goût caramélisé des oignons ajoute une couche de complexité avec votre soupe.

N’oubliez pas que vous avez le droit de passer votre soupe au malaxeur ou au pied mélangeur pour en faire une texture lisse, qui est quelque fois plus agréable en bouche.

Vous pouvez aussi « finir » votre soupe avec une garniture quelconque – par exemple, il se vend des huiles aromatisées aux fines herbes (ou au bacon!), ou encore des amandes effilochées.

Somme toute

Somme toute, il est possible de cuisiner des excellents plats 100% paléo qui ne sont pas ennuyeux. En fait, j’émets même l’hypothèse que quand on est paléo, on pas le choix que d’être créatif pour ne pas tomber dans la monotonie!

À vous de tester…! Bonne dégustation!

Vincent

Articles connexes

2 Comments

Josianne Brousseau - etreradieuse.com février 17, 2016 at 10:08

Wow ce sont des supers trucs et qui se pratique même dans la grande cuisine! Un autre truc pour avoir de la saveur, c’est d’ajouter des bonnes épices tel que le gingembre et le curcuma frais. En passant, je ne sais pas si vous êtes de la région de Montréal, néanmoins, on commence à y retrouver du beurre « grass feed » et c’est bien meilleur et ça relève beaucoup le goût. La marque c’est Kiwi Butter qu’il le fait!

Reply
Paléo Québec février 24, 2016 at 3:01

Est-ce le Kiwi Butter se trouve au Québec?

Vincent

Reply

Leave a Comment