Témoignages

Témoignage: Vanessa et la maladie de Crohn

posted by Paléo Québec juin 20, 2017 0 comments
vanessa crohn paléo québec
Nouveau témoignage! Pour ceux qui les ont manqués, voici les témoignages de Mélissa, Yves, Marc-André et Mathieu. Cette semaine, un témoignage de Vanessa, qui est atteinte de la maladie de Crohn depuis 2007.

 

Apparition des problèmes: maladie de Crohn, qu’est-ce que c’est?

J’ai 28 ans, je suis atteinte de la Maladie de Crohn depuis 10 ans. Avant 2007, je n’avais jamais eu de maladies graves ou de signes que ma santé allait flancher. Les premiers symptômes sont apparus fin août 2007, j’ai été malade pendant 1 mois avant d’être hospitalisée aux soins intensifs. La Maladie de Crohn est une maladie inflammatoire de l’intestin et chronique (et auto-immune), le système immunitaire détecte des dangers dans le système digestif qui n’en sont pas et cela cause de l’inflammation; des symptômes qui peuvent ressembler à une gastro à première vue mais qui s’intensifient et s’aggravent sans cesse si non traités correctement. Le système n’absorbe pas bien les nutriments nécessaires et peut amener d’autres symptômes comme des inflammations de la peau, des yeux, arthrite, anémie, douleur chronique, etc.

 

Hospitalisation et traitement: qu’est-ce qui est recommandé?

Lors de mon hospitalisation en 2007, j’ai eu une courte rencontre avec une nutritionniste, qui ma donné une pile de dépliants expliquant la maladie, la diète qu’on me recommandait et un guide pour inscrire tout ce que je mangeais. On m’a dit de suivre le régime sans FODMAP; ça demande surtout d’éliminer de notre alimentation les aliments contenants des glucides « fermentescibles », accusés de provoquer les principaux symptômes de la maladie et des troubles digestifs en général. À 17 ans, je trouvais ce régime très dur a suivre, la liste d’aliments à éviter est longue, celle des aliments permis est peu variée. Je m’empêchait de manger des aliments que j’aimais et qui ne me causaient pas de malaise: comme je ne voyais pas de différences dans mon état, j’ai arrêté de suivre ce type de régime 1 an plus tard.

 

Comment as-tu découvert le paléo, et quels ont été les résultats?

 

J’ai découvert le paléo en 2014, par des recherches personnelles sur la maladie de Crohn et les façons connues de gérer ses symptômes. J’ai lu de nombreux articles sur la logique derrière le mode de vie paléo, cela faisait du sens avec mes valeurs aussi, ça m’a accroché. Mon alimentation ressemblait déjà un peu au paléo car j’avais éliminé plusieurs aliments qui ne me convenaient pas. Le principal changement et celui qui compte le plus pour moi est définitivement la diminution des symptômes de la maladie – j’ai été en rémission complète pendant plusieurs mois. Je sentais que j’avais davantage d’énergie, ma peau était plus claire, moins d’inflammation aux articulations… J’ai aussi remarqué une perte de poids (environ 20lbs depuis 2014).

 

vanessa crohn paléo québec

Pré-paléo (avril 2013) à paléo (juillet 2016). Super changement!

Comment as-tu changé ton alimentation avec le temps et comment gères-tu la situation avec ton entourage?

Avec le temps, le paléo m’a vraiment permis de mieux déterminer les bons aliments pour moi et ceux que je ne tolère pas; j’ai pu réintroduire quelques aliments non-paléo que je mange avec modération ou à l’occasion (riz, pâtes, fromages). Cela me permet une certaine flexibilité avec la famille et les amis; bien que généralement les gens autour de moi savent que ma condition apporte certaines restrictions alimentaires et sont très compréhensifs. Le plus difficile c’est surtout lors des 5 à 7, les fêtes d’anniversaire et les fêtes de familles, où l’alcool et les desserts sucrés sont de la partie – à chaque fois je regrette car je constate maintenant les effets directs sur mon système et ma santé…

 

La question importante: tu manges quoi au déjeuner?

La plupart du temps, je ne mange pas beaucoup au déjeuner, ma médication me causant souvent des nausées; je prend un shake de protéines (je prend soin de le choisir sans gluten, sans produits de soya, sans produits laitiers, etc.), un fruit, des graines de chia ou des graines de lin. La fin de semaine je mange un déjeuner/brunch avec des oeufs (j’essaie toujours d’inclure un fruit ou une portion de légumes).

 

Que recommandes-tu pour les débutants?

Selon moi, l’important c’est de ne pas se mettre de pression pour commencer. Il faut davantage viser la santé plutôt que la perfection – améliorer son alimentation et faire des changements peut être difficile; on est constamment entouré de tentations (pub télé, au travail, les fast-foods, etc.) Ce qui m’a le plus aidé c’est de planifier mes repas de la semaine pendant la fin de semaine et faire seulement mes achats en conséquence de mon menu (et s’en tenir à sa liste une fois a l’épicerie). Il faut se rappeler pourquoi on entreprend ces changements, essayer de faire les meilleurs choix possibles pour soi, pour sa santé.

 

Pour les intéressés, Vanessa a aussi fait une entrevue radio à l’émission « Les différents » pour CKRL, où elle parle plus en détails de sa vie avec la maladie de Crohn.

Merci beaucoup Vanessa!

Guillaume

Articles connexes

Leave a Comment