Habitudes de vie

Le chaînon manquant de votre santé : la communauté

posted by Paléo Québec juin 27, 2017 0 comments
communauté paléo québec


Vous êtes peut-être familier avec les « zones bleues » – il s’agit d’endroits dans le monde ou les habitants de la « zone » ont beaucoup plus de chance de devenir centenaires. Ce qui est intéressant avec les zones bleues est qu’il y en a plusieurs, sur plusieurs continents. Les habitants de zones bleues ont plusieurs points en commun. Un des facteurs qui sont mis de l’avant comme expliquant l’effet protecteur des zones bleues est le support de la famille, des amis et de la communauté, ce qui peut sembler bizarre au premier coup d’oeil – est-ce qu’avoir notre famille près de nous peut vraiment améliorer la qualité de vie? Certains lecteurs vont se souvenir qu’ils sont partis en appartement à l’âge de 17 ans à cause de leurs parents… et à Noël, on se dit qu’on aime bien notre famille, mais qu’on aime surtout ça la voir à petites doses!

Si vous vous posiez la question, au niveau nutritionnel, aucun des habitants de ces zones n’a une diète qui est pareille. Elles sont toutes à base d’aliments non transformés, mais elles ne sont pas entièrement végétariennes ou végétaliennes ou même paléo – mais elles intègrent beaucoup de légumes.

Les piliers de la santé

Guillaume et moi questionnons régulièrement nos invités de podcast sur ce qu’ils pensent qui contribuent à la santé. Je crois que les réponses se déclinent de façon grossièrement similaire : quelqu’un en santé est quelqu’un qui :

  1. Mange bien (non transformé) ;
  2. Bouge bien ;
  3. Dors bien ;
  4. Gère bien son stress et a un bon support communautaire.

Imaginez une chaise à quatre pattes. Si une de ses pattes est moins longue que les autres, c’est sûrement possible de s’asseoir dessus, même si c’est moins stable. Si on a deux pattes moins longues que les autres, la chaise va être beaucoup trop instable pour bien servir!

Par exemple, vous éprouvez peut-être un peu de difficulté à dévier d’une diète paléo. Si vous êtes dans un évènement social et que vous buvez un peu (trop) d’alcool, vous mangez un dessert (ou deux) qui contient du gluten, peut-être que le lendemain, votre digestion va vous dire que votre soirée d’avant n’est pas à répéter. Ça m’est déjà arrivé d’être coincé dans un brunch ou je croyais que j’aurais des options sans gluten, et plutôt que de jeûner et d’être « that person », alors j’en ai mangé. En soirée et le lendemain, allô ballonnements et inconforts intestinaux.

Comment ça se fait alors que si nous sommes en vacances pendant une ou plusieurs semaines, même des écarts plus significatifs ne semblent pas entraîner de conséquences négatives? La dernière fois que je suis allé en vacances dans le sud, je n’ai pas fait la rumba jusqu’à 4h du matin, mais j’ai quand même pris quelques boissons alcoolisées et j’ai été pas mal plus relax sur l’alimentation. Résultat? Aucun problème.

Le chaînon manquant

Parce que pour le commun des mortels, la 4e patte de la chaise, la gestion du stress et du support communautaire est celle qui prend le plus souvent le champ. En vacances, il n’y a même pas de « gestion » du stress – il n’y en a pas du tout! On se retrouve avec de la famille, avec des amis, en communauté, et soudainement, la 4e patte de la chaise reprend sa pleine longueur. C’est pourquoi je ne châtie pas quelqu’un qui me dit qu’il bien prendre une  consommation alcoolisée à l’occasion.

Est-ce idéal à un niveau purement physiologique? Probablement pas.

Est-ce idéal à un niveau psychologique? Absolument.

Dans les zones bleues, on constate que les centenaires sont très proches de leur famille et qu’ils sont souvent mariés. Ces relations d’entraide sont très fortes et contribuent à la survie des gens – parce que quand ça va mal, on peut toujours compter sur quelqu’un !

Intégrer la gestion du stress et la communauté au quotidien

Un des meilleurs moyens que j’ai trouvés afin de m’assurer que cette patte soit aussi longue que les autres est de l’intégrer avec l’activité physique et l’alimentation.

Si vous avez du plaisir à bouger, vous risquez d’en avoir beaucoup plus si vous partagez votre plaisir avec d’autres gens qui ont les mêmes centres d’intérêt que vous. Cela peut être un club de course, de yoga, un gym, il n’y a pas de limites! Ce n’est pas pour rien qu’il y a toujours le même groupe de vieux monsieurs tous nus dans tous les vestiaires de salles d’entraînement – ils travaillent sur leur esprit de communauté*! Pourquoi pensez-vous que les gyms de Crossfit sont aussi populaires? Parce qu’ils développent un fort esprit d’entraide et de support.

*Mais Paléo Québec encourage tous les gens dans les vestiaires de gym à exercer un minimum de pudeur. Merci de votre attention.

Côté alimentation, si vous avez quelques difficultés à adhérer à une diète paléo ou non transformée parce que vous manquez de temps pour cuisiner, pourquoi ne pas transformer le problème en opportunité? Avec un groupe d’amis ou de membres de votre famille, faites-en une occasion de cuisiner en groupe! Comme ça vous aurez beaucoup de nourriture de qualité et vous aurez passé du temps avec des gens de qualité.

communauté paléo québec

On a tous une photo du genre dans les albums photos de famille…!

Évidemment, ce n’est pas obligé de passer par l’activité physique ou l’alimentation, mais l’être humain est un animal social. Appartenir à un groupe, avoir des relations franches et honnêtes avec d’autres gens est important. Ce n’est pas pour rien qu’une des plus sévères punitions dans nos établissements carcéraux est l’isolement.

Si vous avez l’impression que vous suivez un mode de vie paléo à la lettre mais que vous n’avez pas de résultats aussi probants que vous le souhaitez, posez-vous la question… est-ce que vous entretenez de bonnes relations?

Bonne semaine!

Vincent

 

 

Articles connexes

Leave a Comment