Habitudes de vie

5 façons d’influencer positivement votre famille et vos amis

posted by Paléo Québec juillet 6, 2018 1 Comment
cochons environnement influencer paléo québec

On le répète souvent, l’environnement (incluant l’environnement social) influence énormément notre santé. Des amis et une famille actifs et en santé? Nos chances de le rester nous-mêmes s’améliorent énormément. L’inverse? On nage à contre-courant. Plus que pour s’aider soi-même, on veut aussi souvent le meilleur pour les gens proches de nous. C’est toujours dur de voir des gens qu’on aime faire des choix de vie destructeurs, ou travailler fort pour des résultats décevants.

Qu’est-ce qu’on fait alors? Comment est-ce qu’on amène le cheval à l’eau, mais surtout, comment est-ce qu’on le fait boire?

Où investir ses efforts: identifier son audience

Ça va briser des coeurs, mais ça doit être dit: malgré tous vos efforts et votre bonne volonté, certaines personnes ne changeront jamais. Les boissons gazeuses vont continuer à rentrer au poste malgré les membres qui se font amputer. Les cigarettes vont s’enchaîner malgré les quintes de toux et les doigts qui jaunissent. Rien à faire ici, à moins qu’on n’aime se battre contre des moulins.

Une autre partie de la population a une très faible volonté de changement. Ils vont faire un effort dans la bonne direction de temps en temps, mais à long terme, pas grand chose à espérer. Si j’entends « J’ai été élevé comme ça! », « Il faut bien mourir de quelque chose! » ou « Ne pas manger de sucre à tous les repas? Voyons, il n’y a pas de plaisir dans la vie sans ça! », je mets mes efforts ailleurs.

La majorité des gens se trouvent quand même dans une zone intéressante: ils veulent bien faire, ils veulent faire comme les autres et ils veulent l’option facile.  Si on leur propose des solutions qui sont alignées avec ces concepts, on risque d’avoir du succès. Pas toujours complet, mais un pas dans la bonne direction c’est toujours un plus!

La cible idéale: la minorité de gens qui sont ouverts aux nouvelles idées et, surtout, sont capables de se prendre en main. Ils sont aussi généralement des influenceurs: ils amènent leur entourage, idéalement pour le mieux. Si vous arrivez à leur présenter vos idées d’une façon détachée et objective, vous risquez de les accrocher et d’avoir un gros retour sur votre investissement.

Par où est-ce qu’on commence?

1. Être un exemple

Rien de pire qu’une personne aucunement qualifiée qui est très généreuse avec ses conseils. « Mes 10 cartes de crédit sont pleines à craquer et je fais faillite aux 8 ans, mais je pense que tu devrais investir dans la compagnie McGluten2000, c’est ce que je ferais si j’avais ton argent! ». Ok Warren Buffett 2.0, ok!

Si vous voulez que votre message porte, soyez la preuve que ça fonctionne. Pas besoin d’avoir un look de modèle Instagram, être en bonne santé suffit. Avec la santé moyenne qui décline, avoir un poids raisonnable et un teint coloré sont assez pour sortir du lot.

Ça va prendre un peu de patience, parce que selon votre point de départ, revenir dans une zone santé peut prendre quelques mois/années. On a aussi souvent envie de crier à tout ceux qui nous entourent de se réveiller et de faire comme nous quand on trouve quelque chose qui fonctionne, mais harceler les gens sur un sujet avec un éclat de membre d’une secte dans les yeux risque de se retourner contre nous assez vite. Je vous le garantis: si votre situation s’améliore, ça va se remarquer sans que vous n’ayez à dire un mot.

Note: avant de vouloir transmettre un message aux autres et les influencer, vous devez remettre en question vos actions. Êtes-vous un vraiment exemple de succès? Parce que si vous essayez un mode de vie paléo depuis un moment (après tout, certains changements se font sur le long terme), que vous avez donné un effort honnête et que ça ne fonctionne pas, essayez autre chose.

2. Suggérer des petits changements

Le classique. Il faut que ça change, mais si on propose des changements tellement drastiques qu’on choque les gens émotionnellement, ils vont se rebeller contre nous sans même s’en rendre compte. C’est raide se faire mettre dans la face que nos meilleurs efforts depuis les 20 dernières années sont un peu pas mal n’importe quoi. « Mon ami, je veux ton bien! Ta maison est trop loin de ta job, ta job gâche ta vie, tu es une patate de divan, ta posture est nulle, tes enfants sont dodus, tes lunchs sont fades et ton chien est laid! Change absolument tout! »

Avant d’aller full paléo 150km/h et de suggérer qu’ils s’achètent un arbalète pour chasser des écureuils, commencez par attaquer des habitudes universelles de façon progressive.

  • Diminution du sucre liquide consommé: moins de jus et de boissons gazeuses (une consommation de moins par semaine!).
  • Diminution du sucre consommé: moins de confiture/desserts/crème-glacée/barres tendres/autres.
  • Augmentation des fruits et légumes consommés (mets un légume dans ton lunch!).
  • Diminution de la viande louche consommée (viandes froides louches, saucisses à hot dogs, machins frits en forme d’animaux, …)
  • Diminution du nombre de visites dans des restaurants (2x de moins par mois!).
  • Augmentation du déplacement actif (va au bureau en vélo 1x par semaine!).
  • N’importe quoi d’autre qui vous vient en tête! Nos autres articles regorgent d’idées.

Le truc que je viserais en premier dans la maison moyenne est le beurre d’arachides (beurre de pinottes, en bon Québécois). On remplace le mix Kraft avec de l’huile végétale et du sucre ajouté par ce que du beurre d’arachides devrait être: juste des arachides. Moins de sucre ajouté consommé au quotidien sans aucun effort additionnel. Extra: si la personne refuse catégoriquement de faire ce petit changement, c’est un bon signe que vos efforts vont être mieux investis avec quelqu’un d’autre.

3. Modifier les récompenses

Idéalement, tels des moines tibétains illuminés, nous ne nous récompenserions pas avec de la nourriture et des bebelles pour nos beaux efforts. Comme la probabilité que ça arrive est mince comme la glace d’une patinoire dans le Sahara en juillet, on va changer notre fusil d’épaule: on veut modifier la notion de « récompense appropriée ».

Quand on parle de nourriture, la conception bizarre (encouragée par les publicités, sans aucun doute) reste que « se gâter » c’est… consommer les trucs les plus infâmes sur le marché.

  • « Gâte-toi avec un burger cheap chez Burger King! Avec des Doritos! Avec un bon vieux hot-dog steamé! »

Si on tombe dans n’importe quel autre domaine, par contre, ça semble absurde.

  • « Tiens mon chéri, pour ton anniversaire je t’ai acheté de la Bud Light et le vélo le moins cher du Wal-Mart! »

On ramène ça où ça devrait être: une récompense, c’est de la nourriture de qualité.

  • Un repas en groupe? Allez-y avec de l’agneau, des steaks, des huîtres, du foie gras, du sushi. GARANTI que ça revient moins cher que manger au restaurant et que c’est meilleur pour vous. Bonus: la préparation de la nourriture fait partie de l’expérience. Impliquez les gens et racontez quelques blagues en prenant un verre.
  • Barres de chocolat? 70% de cacao minimum. Crème-glacée? On fait un smoothie de fruits congelés sans pesticides du Costco. Boisson gazeuse? On se fait une eau pétillante maison avec un Soda Stream.
  • Des cadeaux? Huiles de luxe (olive, avocat, noix, …), vinaigres de luxe, épices de luxe, noix de luxe.
  • Gâter un enfant l’été après une bonne partie de soccer/baseball/frisbee? Du melon d’eau frais et des cerises rouges ça bat une sloche trop sucrée.

La difficulté ici est qu’au moins 2 générations de gens ont été sauvagement conditionnées à croire qu’une combinaison frankensteinienne de sirop de maïs, de farine blanche et d’huile végétale est le summum du luxe. Le changement risque d’être dur à faire parce qu’on se bat contre l’attachement émotionnel naturel à la nourriture et contre l’aspect fortement addictif de la nourriture transformée. Dans le pire des cas, vous concentrer sur la prochaine génération et commencer par ne pas trainer vos enfants au Mcdo et leur acheter un paquets de bonbons pour « faire spécial », ça va être un bon début.

4. Comprendre pourquoi les gens agissent

Une des constatations les plus perplexantes (clairement un mot) de la vie est que la majorité des gens prennent consciemment des décisions de vie terribles pour eux-mêmes. On s’entend, en 2018, les gens qui ne savent pas que faire de l’exercice et manger des légumes est bon pour la santé vivent sous une roche. Malgré cela, les compagnies de divan et les compagnies de croquettes de poulet en forme de dinosaures font encore des profits très respectables.

Une autre constatation très très perplexante est que ces mêmes gens vont prendre d’excellentes décisions de vie pour les autres, incluant… leur chien. Je me rappelle encore de l’anecdote de ma cousine qui faisait du bénévolat vétérinaire pour les chiens d’itinérants: avec une mine déconfite, elle a raconté avoir vu des chiens de sans-abris qui se faisaient brosser les dents 3x par jour.

J’ai l’intuition qu’une grosse partie du problème vient d’un phénomène intéressant: très peu de gens se considèrent assez valeureux pour mériter prendre soin d’eux-mêmes. Qui est au courant de TOUTES vos bévues? De TOUTES les fois où vous avez fait le choix paresseux? De TOUTES vos mauvaises actions? Vous. Personne d’autre ne sait mieux que vous à quel point vous pouvez être faible/lâche/mesquin/terrible/nul/poche/pas bon/pas ponctuel. Comparé à tous ces défauts, votre petit chien est une parfaite boule d’innocence qui mérite tout l’amour du monde.

chien influencer paléu québec

Classique

On peut essayer d’amener les gens à bouger avec le simple message « fais-le parce que tu le mérites, n’oublie pas que tu es ton juge le plus sévère! » mais ça risque d’en laisser beaucoup indifférents. Encore une fois, on peut changer notre fusil d’épaule et utiliser notre tendance naturelle à voir les autres personnes (et animaux) comme des être plus parfaits que nous. Eux au moins ils méritent d’être en bonne santé!

Pour certaines personnes, ça va être de vouloir devenir de meilleurs exemples pour leurs enfants, ou pouvoir passer plus de temps et faire plus d’activités avec eux. Pour d’autres, ça va être leur chien: garder Mr Patapouf en santé est de loin la meilleure excuse/motivation pour sortir dehors et marcher à tous les jours. Une autre catégorie de gens va vouloir agir pour la planète: pensez un instant à l’impact écologique des soins de santé pour les maladies chroniques et ça va vous donner envie de manger 3-4 bouchées de brocoli de plus.

L’important à retenir du point 4, c’est qu’il faut parfois utiliser une motivation indirecte pour amener les gens à agir plutôt que seulement des motivations individualistes. Heureusement, il y a très peu de domaines où être en meilleure santé n’est pas un atout. Utilisez-le pour ajuster votre angle d’attaque!

5. Être charmant et positif

Les gens qui me suivent sur Facebook se rendent compte assez vite que je suis un hippie de niveau 17. Je partage tous les articles que je trouve sur la reforestation et les initiatives environnementales positives. C’est réfléchi et c’est pour faire contraste avec une tendance que je n’aime pas dans le mouvement vert: le négativisme constant. Oh tu conduis une voiture? Bravo, POLLUEUR. As-tu réfléchi à ton impact environnemental en te brossant les dents ce matin? Non? Moi oui et j’ai souffert plus. Moi > Toi. Ça devient lourd vite et ça rend cynique et apathique. À éviter.

Je vise la même approche avec le paléo: c’est un outil pour rendre ma vie plus facile et plus intéressante. Si essayer d’être en meilleure santé gâche votre vie, je vous encourage à faire autre chose. Et si ça l’améliore, je vous invite à amener les gens dans votre monde d’une façon positive. Organisez un repas de groupe chez vous (pas au resto!). Prenez en charge la cuisine dans un événement familial. Initiez des activités de groupe qui bougent et qui sont amusantes au bureau ou avec des amis. Ajoutez de la légèreté au quotidien de ceux que vous aimez.

Conclusion

Quand vous avez trouvé quelqu’un qui peut et qui veut changer, pensez à amener des solutions pratiques et positives et, dans la mesure du possible, qui ne sont pas trop chargées émotionnellement (une personne sur la défensive émotionnellement = une personne qui ne change pas). Soyez patient, ça peut prendre longtemps, mais avec des efforts honnêtes vous pouvez être une source d’inspiration et de motivation pour beaucoup de gens!

Guillaume

Articles connexes

1 Comment

Sylvain juillet 6, 2018 at 6:44 pm

Son auditoire, pas son audience. Une audience, c’est quand on est reçu par un pape, un roi, un juge…

Reply

Leave a Comment