Habitudes de vie

La pensée en silos tue la santé

posted by Paléo Québec mai 28, 2019 0 comments
silos paleo

Bonjour, groupe! Il y a de cela bientôt deux ans, j’avais suivi un cours de certification de coaching en nutrition de Precision Nutrition, un organisme qui a le mérite d’être agnostique dans son approche sur la nutrition tout en étant très personnalisable à la réalité des clients. À travers mes études en kinésiologie et toute la recherche faite pour se blogue, le volet de « physiologie » de la certification m’a beaucoup moins intéressée que le volet « coaching » de la chose – notamment, changer les comportements des gens.

Je dois d’ici la fin de l’année me refaire certifier, et je commence à relire mes notes et mes cahiers. Je pourrais me limiter qu’à réassimiler l’information pour la recracher par la suite, mais l’objectif est avant tout de faire de moi un meilleur coach, pas un lecteur plus habile. J’ai de plus l’avantage d’avoir coaché en masse pendant 2 ans, ce qui me donne une perspective différente de la théorie et de la mise en pratique…

En relisant mes notes, j’ai donc eu une réflexion que je désirais vous partager.

La santé n’est pas une série de silos

Vous avez déjà entendu l’expression « travailler en silos » – cela fait référence à différentes personnes ou départements qui travaillent chacun sur leur système, sans que les différents partis impliqués se parlent. Cette façon de faire fonctionne très bien dans des systèmes simples comme une chaîne de montage. Dans un domaine un peu plus créatif ou, à tout le moins, qui nécessite de la flexibilité, la sur-spécialisation des silos se fait au détriment de la vision d’ensemble.

Le problème est que l’être humain est excellent pour monter des silos, pas juste au travail, mais pour sa santé. Prenez l’affirmation suivante : « Je veux perdre du poids ». Si vous pensez en silos, vous aurez peut-être la réflexion suivante : « Pour perdre du poids, je vais faire du cardio pour dépenser des calories et manger moins pour assimiler moins de calories. » C’est une balance. Moins de calories, moins de poids. Simple et élégant.

balance énergétiqueLe problème est que la réflexion n’est pas simple, elle est simpliste. C’est pourquoi les taux d’obésité et de surpoids demeurent hallucinants encore aujourd’hui, malgré tout ce que l’on sait sur les méfaits des aliments transformés.

Ouvrir les silos

Guillaume et moi décrivons beaucoup la santé comme étant une combinaison d’un bon niveau d’activité physique, d’une bonne alimentation, du sommeil adéquat et une bonne gestion du stress. On pourrait dériver quelques autres éléments, mais l’essentiel est là. Reprenez l’affirmation « Je veux perdre du poids » en enlevant les silos. Voici la réflexion qui vous passe peut-être par la tête :

Nutrition : Je devrais éliminer la nourriture ultra-transformée de mon alimentation, car elle goûte délicieux et je risque de trop en manger.

Gestion du stress : Mais je mange en excès car j’ai beaucoup de stress associé à mon travail et ma vie de famille! Je trouve du réconfort dans la nourriture. Je pourrais me mettre à la méditation, mais cela grugerait mon temps de sommeil.

Sommeil : Je devrais dormir plus pour bien récupérer et contribuer à un milieu hormonal plus régulier pour mon organisme, ce qui m’aiderait à perdre du poids, mais je n’ai déjà pas beaucoup de temps pour dormir. En plus, j’ai de la difficulté à m’endormir et à rester endormi. 

Activité physique : j’essaie de m’entraîner pour perdre des calories, mais j’ai l’impression que je ne réussis qu’à accumuler de la fatigue. Après deux mois, j’ai une vieille blessure qui revient et je suis obligé d’arrêter de m’entraîner. 

Je pourrais écrire un texte beaucoup plus long en revenant sur les quatre éléments et comment ils sont inter-reliés les uns avec les autres. Quelqu’un même schématisé les facteurs spécifiques des facteurs influençant la perte ou la prise de poids. Voici ce que ça donne :

perte de poids

Un beau spaghetti (sans gluten, s’il-vous-plaît).

Pas si simple, finalement…

Changer de mode pensée : exit les silos

Le problème avec l’être humain est que nous aimons les solutions simples à tous nos problèmes. Un problème? Une solution. Perte de poids? « Manger moins, bouger plus », mais comme on voit, une question simple peut avoir une réponse complexe.

J’émettrais également l’hypothèse que c’est pourquoi notre système de santé éprouve tellement de difficultés avec les maladies chroniques comme le syndrome métabolique et le diabète. Un système de santé qui a tellement de succès avec les blessures traumatiques ou des maladies uniques se retrouvent avec des syndromes à cause multi-factorielles. Quelqu’un qui reçoit un diagnostic de pression artérielle élevée devrait-il recevoir des médicaments pour diminuer sa pression? La question ne se pose pas, le médecin est OBLIGÉ de prescrire de tels médicaments, sans quoi il manque à son devoir et il pourrait se faire poursuivre.

On oublie toutefois que ce patient est un être humain. Dort-il bien? Est-il stressé? Si oui, de quoi? S’il est stressé, cela pourrait affecter la qualité de sa digestion. Mange-il bien? Si non, pourquoi? Mange-il trop? Sait-il quoi manger? est-ce qu’il se fait nourrir par quelqu’un de son entourage et refuser d’accepter les repas constituerait un enjeu social que le patient n’est pas prêt à faire?

Je suis un peu exaspéré du marketing qui entoure tellement de produits et services vendus comme étant « miracles » aux gens. Oui, la psychologie humaine cherche a simplifier les solutions, et ceux qui ont des choses à vendre ne sont pas cons, ils vont exploiter cette » faille » de la psychologie humaine à leur profit.

Perdre 5 livres en 5 jours! Gagnez 5 livres de muscles en 1 semaine! Bench-pressez votre poids d’ici la prochaine pleine lune!

Je suis toutefois un peu optimiste… les gens avec qui je travaille, qui veulent s’aider, deviennent de plus en plus conscients de l’importance d’une approche globale, multifactorielle en santé.

De la simplicité du silo, à la complexité du système… et le retour à la simplicité

Penser en silo est simpliste. Abattre les silos et comprendre le système est complexe. Je ne voulais pas vous désespérer, parce que même si un problème de santé est souvent multifactoriel, améliorer son sort n’est pas si compliqué.

Il s’agit de faire un pas. Un bon pas dans la bonne direction – par exemple, l’approche « shotgun » décrite par Guillaume dans son dernier article – est un bon exemple.

Si mon exemple de perte de poids visait à souligner l’interdépendance entre les différentes sphères de la santé, souvenez-vous que c’est vrai dans un sens, mais que c’est vrai dans l’autre. Un pas dans la bonne direction va généralement un un impact positif sur toutes ces sphères en même temps.

Curieux d’en avoir plus? Le 3 juin prochain, j’animerai un webinaire sur la nutrition au coût de 8 $ US (parce que Paypal en a décidé ainsi…). Places limitées! Enregistrez-vous ici : https://zoom.us/webinar/register/a2ad373992b1d2f0d746f627e8486654

Bonne semaine!

Vincent

 

Articles connexes

Leave a Comment