Méli-mélo

Motivations intrinsèque et extrinsèque

posted by mars 11, 2013 0 comments

On sait tous l’importance d’être motivés pour arriver à se dépasser et à devenir de meilleures personnes, mais est-ce que tous les types de motivation sont pareils? Est-ce que toutes les sources de motivation sont souhaitables?

La psychologie classe les sources de motivation en deux catégories majeures: intrinsèque et extrinsèque. Les mots le disent, INtrinsèque veut dire une motivation qui vient de l’INtérieur, et EXtrinsèque, de l’EXtérieur.

Exemples de motivation…

Intrinsèque: S’amuser, se sentir bien, satisfaire notre curiosité, vouloir se dépasser

Extrinsèque: Un gain (monétaire, de bonnes notes, de célébrité, de respect, etc.), la peur d’une punition, le désir de faire mieux que les autres

Pourquoi parler des deux types de motivation? En premier, plusieurs s’en doutent, parce que selon ce qui nous motive, nos résultats vont être très différents. Les gens motivés intrinsèquement ont le sentiment d’avoir plus de pouvoir sur leur vie, arrivent à des résultats plus satisfaisants (motivations extrinsèques + désir de perdre du poids = échec total) et ont une meilleure qualité de vie. Plus que ça, un phénomène intéressant se produit lorsqu’on on expose des gens motivés intrinsèquement à des motivations extrinsèques: ils perdent le plaisir de faire ce qu’il faisaient. Vous voulez gâcher la vie de quelqu’un? Payez-le pour faire ce qu’il aime.

Une étude sur des enfants à qui on promettait un ruban s’ils faisaient des dessins a montré qu’ils dessinaient de moins en moins à mesure que l’étude avançait, alors que ceux qui étaient laissés à eux-mêmes et qui dessinaient pour le simple plaisir de le faire continuaient à dessiner autant.

On voit le même phénomène chez les adultes. Certains se rappellent peut-être de la une du Journal de Montréal sur Patrice Brisebois qui racontait qu’il a traversé une période dépressive avec des pensées suicidaires quand il jouait pour le Canadien. Un millionaire, en forme, avec une belle gueule, qui s’amuse à conduire des Ferraris et qui gagne sa vie en faisant du sport et pourtant… au moment où il a arrêté de jouer au hockey pour s’amuser et qu’il a commencé à jouer pour l’argent, pour les fans, pour répondre à la pression des médias, il est devenu complètement misérable. On peut faire une comparaison avec Alexander Ovechkin, qui a dit très clairement qu’il ne s’en faisait pas avec l’argent et qu’il jouait pour s’amuser.

Que retenir de tout ça? Que l’important c’est de trouver des sources de motivation qui viennent de vous. Entraînez-vous pour vous sentir beau pour VOUS, pas pour les autres. Faites un sport qui vous amuse. Mangez paléo pour vous sentir bien et en santé. Faites vos choix pour VOUS. Ne pensez pas à l’argent que vous gagnez que vous travaillez, pensez à ce que vous apprenez, à votre développement personnel et à l’effort que vous faites pour contribuer à l’essor du savoir humain. Ne concentrez pas votre attention sur les récompenses extérieures, au risque de perdre l’étincelle qui vous motivait au départ.

Un petit bonus pour les parents: il y a une exception. La promesse de punition (motivation extrinsèque) à un enfant s’il fait une activité a tendance à créer une motivation intrinsèque de faire l’activité chez lui même s’il n’en avait pas du tout au départ. C’est bien la vie.

Une piste de réflexion finale pour les enseignants: intéressant qu’autant de gens décrochent de l’école quand on leur promet des notes et un bout de papier s’ils font un effort et une punition s’ils n’écoutent pas non? Je me rappelle clairement être très jeune et juste avoir envie d’apprendre pour le plaisir d’apprendre. C’est disparu quelque part vers la fin du primaire, avant de réapparaître à la fin du cégep quand j’ai commencé à voyager.

Guillaume

Articles connexes

Leave a Comment