Habitudes de vieNutrition

Poisson d’avril 2013: L’urinothérapie

posted by avril 1, 2013 0 comments

Bonjour à tous les hommes et femmes des cavernes!

Aujourd’hui, nous abordons un sujet tabou… l’urinothérapie. Le préfixe « urino » sous-entend que l’on consomme sa propre urine. Le suffixe du mot est un peu mal choisi : « thérapie » implique que le fait de consommer son urine n’a que des vertus curatives. De la même façon que l’alimentation paléolithique n’est pas une « thérapie » mais plutôt un mode de vie nutritionnellement supérieur qui favorise la guérison, consommer son urine est un volet additionnel et surprenant de la diète paléo.

Abordons les vertus de l’urine. En raison de sa nature de liquide traité et stocké à part dans notre urètre, il s’agit d’un fluide corporel stérile. De manière analogue au charbon, qui est utilisé pour traiter et prévenir des infections intestinales, il s’agit d’un liquide qui, lorsque dilué, pourrait contribuer à réduire l’occurence de troubles de l’estomac et de l’intestin.

L’urine représente aussi un « déchet » métabolique, ne nous leurrons pas. Mais si nos poubelles contiennent plein de choses qui peuvent être encore utiles pour quelqu’un d’autre, notre urine contient également des sous-produits minéraux, vitaminés et hormonaux qui peuvent être encore réutilisés.

Au niveau minéral, remarquons notamment le sodium et le potassium. Ces deux ions sont essentiels au bon fonctionnement de nos cellules et la génération d’ATP (la « monnaie » métabolique qui sert à effectuer les contractions musculaires et les fonctions cellulaires), et si le sodium (sel) est souvent facilement acquis grâce au contenu de notre salière, le potassium, qui se retrouve plus dans les frutis et légumes, est souvent moins présent. L’urine est donc une bonne source de potassium.

En mangeant une diète paléolithique riche en viande, fruits et légumes, les vitamines sont abondantes et bien absorbées. Il n’est cependant pas toujours possible d’absorber 100% de nos vitamines en un « tour » de digestion, vu que l’on en consomme tellement! Consommer sa propre urine, spécialement celle du matin qui est très concentrée, permet donc de récupérer ses vitamines. Et comme l’urine ne contient presque pas de calories, c’est facile d’avoir un apport additionnel de vitamines naturellement sans se remplir l’estomac!

Finalement, l’urine est également l’endroit de rejet de plusieurs hormones, notamment la mélatonine. La mélatonine est cette hormone qui est sécrétée par le corps lorsque le corps détecte une baisse de luminosité, ce qui baisse notre niveau d’éveil. Si vous avez des problèmes de sommeil, cela pourrait être intéressant de conserver votre urine pour la réserver jusqu’à ce que vous vous couchiez. Et, bonus, si vous vous brossez les dents avec, c’est l’équivalent d’une pâte à dents! Le poète romain Catulle écrivait :

Dentes tui sicut levia sunt – Le fait que vos dents soient si polies
Ut hoc vos plenius indicat urincam – Montrent simplement à quelle point elles sont pleines d’urine
 
Mais nous nous éloignons du sujet qui nous occupe. Outre la mélatonine, messieurs – l’urine est également un endroit ou votre testostérone est éliminée. Consommer un petit verre chaque jour pourrait contribuer à maintenir des niveaux de testostérone élevés – parfait pour l’entraînement sportif. Et mesdames, ne vous sentez pas en reste – on retrouve également des traces de créatine dedans. Pour l’exercice de haute intensité, il n’y a rien de tel.
Ainsi, je ne saurais recommender suffisamment de prendre ne serait-ce qu’une petite tasse d’urine par jour. Ce qui risque d’être le plus facile, c’est de faire ça le matin. Pas besoin de la prendre claire, non plus : vous êtes peut-être déjà abonnés au shakes de chou frisé? Pourquoi ne pas remplacer l’eau par de l’urine? Et pour maximiser le potentiel d’absorption, ajoutez une source de gras : une noix de gras de noix de coco devrait faire l’affaire. Bonne consommation!
Et…
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Poisson d’avril !

Articles connexes

Leave a Comment