Habitudes de vie

Émotions et raison

posted by avril 29, 2013 0 comments

Quand on décide de faire un changement dans notre vie, à partir de quand faut-il commencer à ne plus faire confiance à nos émotions?

J’ai entendu une histoire intéressante la fin de semaine dernière qui m’a rappelé une dizaine de cas semblables que j’ai vus à travers le temps. J’étais en camping pour une formation et je parlais d’alimentation paléo (comme d’habitude!) avec un homme. Il m’a répété à plusieurs reprises qu’il ne pourrait jamais couper le pain parce que c’est beaucoup trop bon et qu’il ne veut pas se priver. Il a ensuite mentionné que toute son adolescence il avait eu plusieurs problèmes de digestion et qu’il s’était rendu compte avec le temps qu’il tolérait très mal les produits à grains entiers et les produits laitiers. Il était certainement conscient que manger du pain lui nuisait énormément et lui causait beaucoup d’inconfort, mais simplement considérer l’idée de ne plus en manger semblait inacceptable. Logiquement, il savait que manger du pain lui nuisait, mais ses émotions lui disaient le contraire.

Discuter avec lui m’a amené à réfléchir sur l’importance de connaître la source de nos réponses émotionnelles envers les aliments ou certains comportements. L’exemple le plus facile est avec la cigarette. J’ai connu quelques fumeurs qui étaient simplement heureux de fumer. Ils ne ressentaient absolument rien de négatif (au contraire) par rapport à la cigarette, à part ce qu’ils entendaient sur ses effets sur la santé. C’est ce que la nicotine fait. Son effet est si puissant qu’on commence à l’aimer. Pour arrêter de fumer, il faut comprendre rationnellement que notre comportement nous nuit et qu’il faut le changer même si nos émotions nous disent de faire exactement l’inverse.

Ce que j’ai compris en coupant les aliments qui rendent accro comme le pain et le sucre, c’est que ce n’était pas normal d’avoir un gros réconfort émotionnel quand je mangeais. Est-ce que c’est correct d’apprécier manger un bon repas avec de la famille et des amis? D’apprécier une oeuvre d’art culinaire? Bien sûr. Est-ce que c’est correct de sentir que manger de la crème-glacée viendrait combler le trou béant dans mon âme? Probablement pas. C’est un concept dur à comprendre quand on est encore accro à certains types de nourriture, mais on s’en rapproche quand notre relation avec ce qu’on mange redevient plus saine.

C’est clair qu’il est très important de tenir compte de nos émotions quand on prend une décision, mais ultimement, il est généralement très payant d’avoir une approche rationnelle. Il est souvent amusant de se poser la question: pourquoi est-ce que je commets ‘’x’’ action?

– Pourquoi est-ce que je mange toujours du sucre?

– Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à résister quand je vois un sac de chips?

– Pourquoi est-ce que je repousse mon devoir jusqu’à la dernière minute?

– Pourquoi est-ce que je laisse la vaisselle s’accumuler pendant des semaines?

C’est un exercice qui en vaut la peine, parce que souvent on se rend compte que nos actions sont complètement illogiques et ça aide à changer nos habitudes.

Restez à l’affût des contradictions de ce genre entre vos émotions et ce que vous savez être dans votre meilleur intérêt, l’expérience va être très intéressante!

Guillaume

Articles connexes

Leave a Comment