MythesNutrition

Critiques et contre-critiques du paléo

posted by Paléo Québec juin 24, 2013 3 Comments
critiques paléo québec

Je me demandais vraiment quoi écrire cette semaine, quand je suis tombé sur un super article de Robb Wolf sur les récentes critiques  »scientifiques » du mouvement paléo (notamment un Ted talk et un article du Scientific American) et je me suis dit que j’allais m’en inspirer. Beaucoup de gens vont voir ces critiques et dire  »HA! Je le savais, c’était juste un mythe, je peux continuer à manger mes beignes en paix » sans vraiment se questionner sur la validité des critiques elles-mêmes. Je vais explorer deux tendances qui reviennent souvent dans les critiques, soit 1. des attaques basées sur des fausses idées sur le paléo (strawmen, en anglais) et 2. un appel à l’inaction par manque d’information.

Attaques sur des fausses idées

Ce qui revient de loin le plus souvent dans les critiques du mouvement paléo sont des attaques sur des fausses idées. Un nutritionniste va dire  »le régime paléo dit de manger de la viande tout le temps, mais nos ancêtres ne mangeaient pas juste ça » et conclure que le régime paléo n’est pas valide. Pourtant, on le répète tellement souvent que vous devez être fatigués de l’entendre, manger paléo ça peut être 20% des calories qui viennent de la viande ou 80%, ça dépend juste de la façon dont les gens fonctionnent le mieux.

Autres attaques

  • Attaquer le régime paléo en disant qu’il est faible en glucides. Réponse: encore une fois, paléo ça peut être faible, moyen ou beaucoup glucides
  • Notre nourriture a changé depuis le temps des hommes des cavernes. Réponse: Duh! Le but du paléo ce n’est pas de recréer EXACTEMENT le mode de vie paléolithique. Si je me casse une jambe, je vais profiter des miracles de la médecine moderne, merci beaucoup. Le but du paléo c’est de rechercher la nourriture la plus nourrissante dans les circonstances actuelles et, dans le doute, d’utiliser la biologie de l’évolution comme guide général.

Les trucs du genre reviennent souvent et sont un truc classique dans les débats pour discréditer une idée de façon malhonnête. Ou sinon, les auteurs de critiques vont faire exprès de s’attaquer aux extrémistes un peu farfelus du mouvement pour essayer de le discréditer en entier. Encore une fois, c’est simplement malhonnête. Restez attentifs à ces procédés!

Appel à l’inaction par manque d’information

On dit que comme on ne sait pas exactement ce qui est optimal pour un être humain, on ne peut pas prendre de décision, ou même pire, on peut faire n’importe quoi. En fait, soit on sait déjà assez bien ce qui est bon pour nous, soit on peut le trouver par nous-mêmes.

Exemple dans l’article du Scientific American mentionné plus haut, qui dit que  »comme on en sait pas exactement ce que les hommes des cavernes mangeaient, on ne peut pas dire aux gens de manger comme eux. De plus, leur régime alimentaire était très varié ».

Réponse: En fait, on a une très bonne idée de ce qu’ils mangeaient. De la viande, des fruits, des légumes, des noix et des racines à 95-100%. Sans blague, regardez la photo qu’ils ont utilisée dans l’article pour prouver leur point.  »Pour vous prouver que quand les paléos ont tort quand ils disent que les chasseurs-cueilleurs mangeaient de la viande, des fruits, des légumes, des noix et des racines, on vous montre un tableau qui montre qu’ils mangeaient de la viande, des légumes, des fruits, des noix et des racines. » Scientific American cite aussi le travail de deux chercheurs sur les Hiwi, un peuple de chasseurs-cueilleurs d’Amérique du Sud et ils le font… n’importe comment. Les deux chercheurs ont commenté l’article personnellement et ont dit que les Hiwi sont en excellente santé, bien meilleure que celle des gens de leur âge dans les sociétés développées, et que les seules maladies dont ils souffrent sont celles qu’on pourrait traiter facilement avec la médecine moderne, comme les parasites. Les chercheurs ont même dit avoir commencé avoir mangé paléo il y a 30 ans (avant que le paléo ne soit à la mode, de vrais hipsters) suite à leurs recherches et leurs observations sur des peuples qui étaient tous en excellente santé.

J’ai aussi récemment lu un commentaire d’une nutritionniste québécoise sur le gluten qui reflétait un point de vue constant chez nos nutritionnistes:  »On ne sait pas encore vraiment si le gluten c’est si néfaste, donc il n’y a pas de raison de l’enlever de son alimentation ». Elle ne suggère pas une seconde que les gens fassent le test par eux-mêmes. La première fois que j’ai entendu parler du paléo, il n’y avait pas tant de recherche disponible sur le gluten et ses effets néfastes (Fait intéressant, il y en a de plus en plus… quel hasard!). Je n’ai pas attendu que la recherche me dise exactement quoi faire. L’hypothèse qui m’était offerte était intéressante et je l’ai mise en pratique sur moi-même. Elle a fonctionné et j’ai continué à ne pas manger de gluten. On n’a pas toujours besoin de recherches poussées pour savoir ce qui est bon pour nous, particulièrement si on a un minimum de bon sens. Je n’ai jamais vu d’étude qui comparait un saut en bas d’un avion avec ou sans parachute pour me dire que je devais en mettre un. Ni d’étude qui disait que grimper dans la cage d’un tigre et le kicker dans les côtes serait néfaste pour ma santé à (très) court terme pour ne pas le faire. Si vous vous sentez mieux à manger paléo, que vous perdez du poids et que vous performez plus, mais qu’il n’y a pas de recherche sur le sujet, qu’est-ce que ça veut dire? Que la recherche est en retard. C’est tout.

Conclusion

Que tirer de tout ça? Rappelez-vous que ce qui peut être affirmé sans preuves peut être réfuté sans preuves. La prochaine que quelqu’un vous dit que la diète paléo c’est le mal « parce que… », écoutez les arguments, mais gardez un esprit critique!

Guillaume

Articles connexes

3 Comments

La Revue du Net Paleo #37 | Paléo Lifestyle juin 26, 2013 at 2:30 am

[…] Les critiques faites au régime Paléo, par Paléo Quebeq […]

Reply
Gab juin 26, 2013 at 9:25 pm

Le lobby de l’industrie alimentaire est pas prête à avouer ses torts. Pense-y les producteurs de tabac nous ont fait accroire que la cigarette était pas mauvaise pour la santé pendant des décennies avec plein d’études et maintenant on connaît tous qqn qui en est mort.
On a tu vraiment besoin que les multinationales fassent leur mea culpa dans 20 ans?

Reply
Natalie février 2, 2015 at 12:26 pm

Les gens cherchent la bébittes caché sous la roche qui est sous les racines … Bla bla.
Le plus ironique dans tout ça, les personnes qui critiquent de façon non objective, sont souvent
De grands mangeurs de glucides dans les formes les plus toxiques.
De mon côté sans me poser 26000 questions, j’ai décidé d essayer le régime Paléo. Je fais suffisamment confiance en mon jugement pour décider si il me convient ou pas. Depuis seulement 1 semaine,je me nourri de cette façon sans aucun écart de conduite.
Les 2 premières journées j’avais un mal terrible de tête et j’étais tres consciente que je me désintoxiquais du sucre.
Le 3 e jour l’énergie a commencé a grimpé, je dégonflais a vu d œil plus les jours avançaient,et ça continu…
Alors je continue!,,,
Pas tellement compliqué, je me sens bien et de plus en plus en forme..

Ayez confiance en vous,votre corps vous donnera les réponses. Pas besoins de l’expertise du DR en nutrition obèse et vert il me semble !! :))

Reply

Leave a Comment