Habitudes de vie

La modération… en modération

posted by Paléo Québec septembre 16, 2013 2 Comments
modération paléo québec

Si vous avez discuté un minimum avec votre entourage de votre nouvelle façon de manger, vous avez sûrement rencontré quelques relativistes qui ont l’argument triomphal  »moi je pense que tout est mieux en modération! ».

Ma première question pour eux est toujours: par rapport à quoi, par rapport à qui?

Sucre en « modération »

Voici un graphique sur la consommation annuelle de sucre des Américains dans les 300 dernières années.

modération paléo québec

La consommation annuelle de sucre d’un Américain moyen est passée d’environ 2 kg à 65 kg en 300 ans. D’après vous, si je décide de consommer du sucre en modération, est-ce que seulement 30 kg par année suffisent? Parce que je devrais peut-être en consommer 45 kg pour éviter d’être un extrémiste.

D’ailleurs, d’où vient l’idée qu’on doit se comparer à la moyenne? J’aime beaucoup mieux me comparer à moi-même (hey, je mange moins de sucre que le mois dernier, hourra!) ou, si je veux une référence, me comparer à quelqu’un qui fait pas mal mieux que la moyenne***.

***Évitez de vous comparer à Matthew Mcconaughey. Aucun homme ne devrait être aussi sexy.

La meilleure méthode?

Qu’est-ce qui garantit que la modération est la meilleure solution aussi? Techniquement, je suis un extrémistivore (TM) parce que je ne mange pas de produits céréaliers et pas de produits laitiers, que j’évite les trucs transformés et que j’évite complètement la bière mais… depuis que je mange paléo, pas mal tout ce que je mange goûte délicieux, j’ai moins d’allergies, moins de problèmes digestifs, moins de gras, moins d’acné, plus de libido et plus d’énergie. Être un extrémiste, c’est une souffrance constante.

Aparté de Vincent – vous avez vu que la consommation de sucre a explosé depuis 300 ans, mais comme dit Guillaume, on nous dit d’être modérés, d’être « dans la moyenne ». Le problème c’est que la moyenne est basée sur quoi? L’être humain contemporain? C’est comme bâtir une maison sur des fondations croches, ou sur un terrain instable : le résultat ne tient pas debout. On pourrait faire le même parallèle avec l’activité physique. Devrait-on se fier sur une population ancestrale ou contemporaine pour établir une « moyenne » de consommation de télévision bien assis dans son divan?

Justement, je ne  »triche » quasiment pas non plus. Pas de gateau pour les occasions spéciales, de bière le samedi soir ou de truc pour me récompenser d’avoir fait un effort. C’est plus controversé, mais j’ai toujours trouvé que quand je triche… je suis le seul perdant. Ce n’est pas modéré, mais je pense pas que faire des compromis sur soi-même est un gage de santé. Sinon, bonne chance pour élever vos enfants avec une saine relation avec la nourriture plus tard. Vous allez entendre  »juste un peu ça ne fait pas de mal » à leur anniversaire, aux anniversaires des autres (c’est la fête d’un élève dans la classe? Timbits pour tous!), aux Fêtes, à Pâques, à la St-Valentin, à l’Halloween, après les parties de soccer (Mr Freeze pour tous wouhou!), la fin de semaine, pendant les vacances, quand les grand-parents visitent, etc. Bref, vous enfants vont manger n’importe quoi un jour sur deux par année.

Je vous laisse ici, je dois retourner à ma vie extrême!

Guillaume

Articles connexes

2 Comments

Pour continuer avec la mode SANS GLUTEN | Paléo Québec septembre 15, 2014 at 9:16

[…] Je l’ai déjà mentionné avant,  »En modération », ça veut dire quoi? Il y a 200 ans l’Américain moyen mangeait environ 4 […]

Reply
On arrête les conneries: la modération n'a PAS meilleur goût - Paléo Québec avril 6, 2017 at 4:06

[…] déjà écrit un court article sur le sujet il y a 4 ans déjà (wow, vieillesse, quand tu nous tiens!) qui parlait du problème […]

Reply

Leave a Comment