Méli-mélo

Paléoptimiste

posted by octobre 14, 2013 0 comments

Bonjour à tous!

Je profite de l’Action de Grâces pour écrire un article plein de bonnes nouvelles! Même si en écoutant la télévision on peut avoir l’impression que le monde va s’écrouler d’un instant à l’autre, ce n’est pas du tout le cas.

Premièrement, une super nouvelle récente: la faim et la pauvreté reculent dans le monde. La baisse a été spectaculaire depuis 20 ans et « D’où la baisse du nombre des mal nourris mais aussi l’amélioration du régime alimentaire moyen, indique l’agence de l’ONU qui souligne «la baisse de la part des céréales, des racines et des tubercules» au profit des fruits, des légumes, des produits d’origine animale et des oléagineux, «qui ont respectivement augmenté de 90%, 70 et 32%» insiste-t-elle. » Notez ici la mention de la baisse de la consommation de produits céréaliers comme indice d’une meilleure alimentation des gens. Pour tout le monde c’est une question de bon sens, sauf pour nos amis du Guide Alimentaire.

Est-ce que couper le gluten est seulement une mode? Si c’est le cas, c’est une très grosse mode. Un tiers des Américains essaie de réduire sa consommation de gluten. Il y a deux semaines j’étais à l’épicerie Milano à Montréal et j’ai remarqué que plusieurs pièces de charcuteries portaient la mention « gluten free ». Pas seulement les trucs artisanaux, les grosses marques comme Mastro aussi. Je répète: la plus grosse épicerie italienne de Montréal commence à offrir des produits sans gluten.

Le bio aussi est en complète expansion. L’épicerie la plus près de chez moi en ce moment est un Loblaws. La section bio semble grossir à chaque fois que j’y vais. Hier, les raisins bio étaient au même prix que les raisins réguliers et les poires bio coûtaient 2.49$ la livre, contre 2$ pour les régulières. Il y a même eu une semaine bio où plusieurs produits bio étaient en vente plus tôt cet automne. Ça aurait été inimaginable il y a quelques années. Les paniers bios aussi explosent! Peut-être que le concept a encore quelques défauts, mais en général, si la nourriture que j’achète contient significativement moins de pesticides et d’insecticides et respecte beaucoup plus l’environnement, je suis partant! Surtout si elle coûte de moins en moins cher.

Est-ce que ça donne enfin quelque chose pour notre santé tout ça? Peut-être. L’obésité s’est enfin stabilisée aux États-Unis et n’a pas augmenté l’année dernière pour la première fois depuis longtemps. L’obésité juvénile a même diminué!
Est-ce que ça va commencer à diminuer ou continuer dans le futur? Peut-être pas, mais au moins nous sommes sur une meilleure voie qu’avant!

Finalement, une autre note joyeuse: certaines personnes commencent enfin à se rendre compte que la nutrition moderne ne fait absolument aucun sens. L’étude NHANES (National Health and Nutrition Examination Survey) a été conçue pour être une des  »études les plus complètes et compréhensives sur l’alimentation et les habitudes de vie des enfants et adultes américains ». L’argent des contribuables a permis d’accumuler des données sur plusieurs dizaines de milliers de personnes sur une période de plus de 40 ans pour… rien. Selon l’épidémiologiste qui s’est penché sur l’étude, les données recueillies sur la consommation et la dépense de calories chez les sujets ne font absolument aucun sens. Ça vous rappelle quelque chose? Paléo Québec a une suggestion pour éviter de gaspiller plusieurs autres millions de dollars en idioties: utiliser la biologie de l’évolution comme base de raisonnement. C’est plus simple et nettement plus efficace.

Bonne dinde les amis!

Guillaume

Articles connexes

Leave a Comment