Rafales

Rafale 36 : Efforts vs composition corporelle et orthorexie

posted by Paléo Québec novembre 22, 2014 1 Comment
efforts paléo québec

Les efforts requis pour atteindre un niveau de composition corporelle

J’ai ici un infographique de Precision Nutrition sur la composition corporelle en fonction des efforts à faire pour l’obtenir.

L’article parle surtout du « coût » d’une certaine composition corporelle – « coût » faisant référence au comportement alimentaire, sportif, social, et la difficulté de transition de mode de vie pour l’obtenir.

Rien dans la vie n’est gratuit! La composition corporelle ne fait pas exception. Si vous êtes prêts à vous investir pour avoir une excellente composition corporelle et, comme le dit si bien Guillaume, « Avoir l’air le plus beau tout nus possible », cela va vous demander des efforts.

Rappelez-vous, personne ne dit que c’est facile… mais on dit que ça vaut la peine.

L’orthorexie et le mode de vie paléo

Cet article parle d’un phénomène « nouveau » : l’orthorexie. C’est un terme peu fréquent que Guillaume et moi avons déjà utilisé, faisant référence au besoin de « manger » (orexi) « Avec droiture » (ortho). « Manger avec droiture », c’est manger selon ses croyances sans en déroger, de façon quasi-religieuse (ou devrais-je dire « spirituelle »?).

L’article fait mention de plusieurs régimes a tendance orthorexiques… Les végétaliens de l’alimentation crue, les gens qui évitent les produits laitiers, le sucre ou le gluten… À noter que l’orthorexie n’est pas définie dans le DSM, le petit livre des troubles psychologiques qui sert de bible aux psychiatres et psychologues, et que même si ça en faisait partie ce n’est pas le régime qui déterminerait si le sujet est orthorexique ou non. Il s’agirait plutôt de critères du genre : temps abusivement long (des heures, chaque jour) passé a rechercher des ingrédients, des recettes et des plans alimentaires respectant le régime, et un sentiment de culpabilité à chaque fois que l’on consomme des aliments impurs.

Laissez-moi vous dire que si, en étant paléo mais ne souffrant pas d’allergies ou de sensibilités alimentaires particulières vous vous reconnaissez là-dedans, vous faites fausse route. L’alimentation paléo, c’est de se nourrir d’aliments non transformés, denses en nutriments, mais que vous modulez selon votre métabolisme, physiologie, et selon votre tolérance du risque.

Je vous le confesse : il va m’arriver de boire de l’alcool. Il va m’arriver de manger des choses contenant du sucre ajouté. Il va m’arriver de déroger. Il ne faut pas en faire une maladie : il faut en être pleinement conscient, profiter du moment et être prêt à revenir à ses bonnes vieilles habitudes paléo après. Ni plus, ni moins.

Sur ce… bonne fin de semaine!

Vincent

Articles connexes

1 Comment

Richard Dufresne novembre 22, 2014 at 11:18

L’hyperlien « infographique » ne fonctionne pas,… 🙁

Reply

Leave a Comment