Méli-mélo

L’école est une prison

posted by Paléo Québec avril 25, 2016 0 comments

Je blague, je blague, l’école n’est pas vraiment une prison vu que… les prisonniers passent plus de temps dehors que les enfants!

Je marchais à côté de mon école primaire dernièrement et j’ai remarqué un paquet de changements:

  • Le terrain de soccer est maintenant entouré d’un grillage super haut. Imaginez qu’un enfant aille s’amuser à courir en rond sans supervision!
  • Le terrain de kickball a été enlevé. À la place il n’y a… rien.
  • Il y a des modules de jeux, pas accessibles à tous, et des vieux paniers de basketball un peu croches. Et quelqu’un a peinturé des lignes sur l’asphalte. C’est un environnement euh… « stimulant ».
  • Les différentes sections de la prison cour d’école, toutes asphaltées, sont maintenant séparées par du grillage de 2 mètres. On sait tous que si les 3ème année se mêlent aux 6ème année, on se retrouve presque tout de suite avec des combats au couteau.
  • Les modules de jeu sont moins hauts (même en corrigeant pour le fait que j’ai grandi) et moins amusants.

« Comme c’est mignon, les prisonniers ont utilisé leurs 30 minutes quotidiennes dehors pour dessiner par terre avec de la craie! »

Avec ça, on ajoute quelques expériences de suppléance (et celles d’amis, merci Simon et Rémi!) que j’ai eues:

  • S’il y a une plaque de glace, les enfants ne peuvent pas essayer de se tenir debout dessus. Ils doivent être à genoux et ne peuvent pas se donner d’élan. Venez dans la cour d’école, c’est comme un party! Sans musique. Tout seul. Dans le noir. Dans un sous-sol humide.
  • Les enfants ne peuvent pas parler dans les couloirs ou certaines personnes en manque de contrôle leur crient après. De mémoire, les prisonniers peuvent parler entre eux.
  • Les jeux sont obligatoires. Mercredi midi? Ballon chasseur. Tu n’aimes pas le ballon chasseur? Joue quand même. Tu ne veux pas jouer avec Tom? Joue quand même avec Tom. Tu utilises ta créativité et inventer une règle? Hahaha. Non.
  • Soccer avec des ballons en mousse, sinon tu pourrais te blesser.
  • Pas de bâtons-fleur (ou bâtons du diable, les bâtons pour jongler), les enfants… pourraient se battre avec ?!?!?
  • Ne grimpe pas dans l’arbre! Ne touche pas au buisson! Ne cours pas trop vite! Reste loin de la flaque de boue! Pas le droit de faire une boule de neige! Ne crie pas! Pas le droit de grimper sur le tas de neige! Lâche les feuilles d’arbre! Ne grimpe pas sur la structure de jeux! Ne tourne pas en rond trop vite! Reste sur le bout d’asphalte. Hey j’ai dit!
  • Les enfants ne peuvent pas se chamailler… l’hiver… dans la neige… avec environ 30 centimètres d’épais de vêtements pour se protéger.

Oh comme c’est mignon! Dans une cour d’école, on appelle ça… UNE RETENUE!!!! EXCUSEZ-VOUS ET ÉCRIVEZ UNE RÉFLEXION DE 3 PAGES BANDE DE PETITS SAUVAGES!

Développement optimal de l’enfant

Qu’est-ce que ça prend pour que les enfants se développent et s’amusent? Du risque. Des trucs en feu. Des trucs coupants. Des trucs hauts. Des trucs rapides. Des trucs « où tu fais comme les adultes ». Du chamaillage. De la nature. Des responsabilités. Des trucs nu-pieds. Qu’est-ce que l’école typique leur amène? Rien. Sérieusement. Rien.

The Land adventure playground

Quand une cour à déchets est 50x plus enrichissante qu’une cour d’école, tu as des questions à te poser!

Nu-pieds? Check. Nature? Check. Truc coupant? Check. Risque? Check.

Mieux encore: qu’est-ce que les adultes font quand ils veulent s’amuser? Ils vont faire de la randonnée (nature). Ils font des arts martiaux (chamaillage, risque). Ils font de la moto et du surf (trucs rapides et risqués). Ils font de l’escalade (trucs hauts, risque). Ils prennent de l’alcool (risque) Ils paient 65% de leur salaire pour faire du ski (vitesse, risque). Ils font du camping (trucs en feu, trucs coupants). Ils construisent des meubles (trucs coupants, trucs en feu si vous êtes nuls). EXACTEMENT LA MÊME CHOSE QUE LES ENFANTS! Et plus les enfants en font, plus ils deviennent intelligents, sociables et matures. C’est gagnant-gagnant.

Une école du Texas a donné l’exemple récemment en quadruplant le nombre de récréations (de 1×15 minutes à 4×15 minutes) chez les jeunes du primaire. Résultat? Élèves plus concentrés et créatifs, meilleurs résultats scolaires et moins de problèmes disciplinaires. C’est presque comme si garder des enfants assis sur des chaises la majorité de la journée nuisait à leur développement.

Plus intense: devinez ce qui est arrivé quand une école en Nouvelle-Zélande a enlevé toutes les règles pour leurs récréations (droit de grimper partout, droit de jouer à des jeux contact, droit au skate-board, …)? Le chaos total!!!!

« Tu enlèves les règles, j’enlève ta maison » -Lily, 4 ans-

Par « chaos total », je veux dire que les incidents interpersonnels, les blessures et l’intimidation ont tous diminué, en plus des enfants qui s’amusent plus. Hein? Tirez vos propres conclusions ici.

École idéale

Comme prof d’éduc et prof tout court, voici une liste de choses que je voudrais retrouver dans une école. Ça reflète également comment je vais adapter ma maison pour les futurs enfants:

  • Des structures grimpables. Des poutres. Des grosses cordes. Des barreaux. Des cages à singes. Des trucs bas et d’autres assez hauts pour qu’ils aient peur de tomber.
  • Des balançoires et des trucs qui tournent/bougent vite, comme des vélos et des planches à roulettes.
  • Des trucs à lancer et avec lesquels jongler: bâtons, balles, ballons, trucs de cirque.
  • Des outils: vis, marteaux, scies, clous, … Les seuls trucs limités sont ceux vraiment dangereux, comme les scies automatiques ou les lance-flammes. Limités tant qu’on a pas appris aux enfants à s’en servir, bien sûr.
  • Un coin où ils peuvent creuser et jouer dans la terre.
  • Des buissons et des arbres pour se cacher et grimper. Idéalement qui attirent aussi des animaux.
  • Jeu à l’extérieur illimité, toutes conditions météo confondues.
  • Une tonne de matériel artistique/musical: crayons, papier, peinture, livres, instruments de musique divers.
  • Des bureaux ajustables (article de cyberpresse sur le phénomène) pour les enfants, pour qu’ils puissent travailler debout ou assis. Fini les histoires de les attacher sur une chaise 6 heures par jour.
  • Du matériel informatique. Papa et maman se servent d’un ordinateur et les enfants se sentent bien et apprennent quand ils peuvent faire comme papa et maman. Suffit de voir un paquet de jeunes « jouer à faire l’épicerie » pour s’en rendre compte.

Le tout dans un contexte où les jeunes de différents âges sont mélangés ensemble. Les plus vieux sont responsables des plus jeunes, ce qui les valorise et les amène à devenir eux-mêmes des enseignants, ce qui est de loin le meilleur moyen d’apprendre quelque chose en profondeur. L’enseignant sert de guide donne des informations aux étudiants qui en veulent plus. Aucun curriculum défini, à part apprendre à lire et à faire des maths de base. Le reste, faites-moi confiance, les enfants vont l’apprendre par eux-mêmes. Mieux que vous. Dans le plaisir.

Conclusion

Personnellement, je vais tout faire pour donner à mes enfants accès à une classe de style Montessori, ou avec des projets spéciaux. Pas question de les enfermer dans une cage sombre 8 heures par jour et de les forcer à devenir stupides et frustrés à force de rester assis et sans bouger. Si le système public ne leur convient pas, le système public peut aller se faire foutre.

On va savoir que les écoles sont efficaces quand les enfants vont être contents d’y aller. Malheureusement, malgré la bonne volonté des enseignants, vu l’inertie du système, ça risque de prendre longtemps!

Je vous laisse sur un de mes clips favoris des Simpsons et, malheureusement, le fantasme ultime de tous les enfants:

Guillaume

Articles connexes

Leave a Comment