Habitudes de vie

La santé pour les nerds

posted by Paléo Québec mai 24, 2016 0 comments

Je suis un gros nerd!

Toujours été un nerd. Quelquefois je l’oublie parce que je passe beaucoup de temps à pousser des ballons, mais j’ai eu un rappel cette semaine. Je discutais avec une amie et j’ai décrit le livre que je lisais: « ça explique comment le cerveau utilise ses capacités rationnelles pour expliquer l’intuitif et les différences entre comment les gens donnent de l’importance aux fondations morales universelles ». Grosse lecture de nerd! (Super intéressant par contre héhé).

Ça m’a aussi fait réfléchir à comment ma vision de mon entraînement a changé avec le temps. Pendant quelques années je cherchais un peu trop le programme d’entraînement magique et complexe ou le détail alimentaire qui allait tout changer. Trop complexe, pas assez centré sur la mise en action. Avec le temps, j’ai commencé à simplifier les choses et à tout voir comme… un jeu vidéo. Comme Elon Musk l’a si bien dit « mes enfants ne veulent jamais aller à l’école, mais ils veulent toujours jouer à leurs jeux vidéos. Ça serait bien que l’école soit plus comme les jeux vidéos ».

La vie en jeu vidéo

Ce que j’entends par « voir les choses en jeu vidéo »:

  • J’essaie de fragmenter les différentes activités que je fais en mini-niveaux d’habiletés que je peux atteindre facilement.
  • Je trouve des façons de mesurer clairement ma performance.
  • Je me donne des mini-quêtes et des quêtes à plus long terme.

Bien sûr, toutes sortes de nerds existent. On pourrait même dire qu’assez de gens jouent à des jeux vidéos pour qu’on sorte du domaine du nerdisme. Pas grave amis nerds, tout ce qui importe c’est votre volonté d’obséder sur des trucs pas si importants. Vous pouvez imaginer que vous êtes un personnage de manga autant qu’un personnage de jeux vidéos si ça vous motive!

entraînement dragonball paléo québec

Gandalf qui entraîne Naruto pour qu’il attrape tous les pokémons

Établir ses buts

J’ai deux fortes intuitions avec les buts dans notre vie. 1. On doit en avoir et 2. Une fois qu’on les a établis, on ne doit plus trop y penser.

Pourquoi le point 2? Parce que c’est vraiment facile se laisser écraser. Quelqu’un qui pèse 250lbs et qui veut revenir à son poids de jeunesse de 150lbs peut facilement se dire « 100lbs c’est tellement à perdre! ». Chaque petit pas en avant se fait comparer au total et on reste sur une impression d’échec. On reste un échec tant qu’on n’a pas atteint le but final, qui peut être plusieurs années dans le futur.

Pensez à vos buts à long terme. Les plus importants, que vous pouvez compter sur les doigts d’une main. Un niveau de maîtrise dans un domaine artistique ou sportif? Un projet de carrière? Une vie sans maladie?

Donc on établit ses buts, on n’y pense plus trop et…?

Décortiquer les activités du quotidien

On décortique les petites actions quotidiennes/hebdomadaires qui nous mènent à notre but. On pense aussi à des mini-objectifs. C’est quelque chose que les jeux vidéos ont très bien compris: avec des objectifs clairs à atteindre et raisonnablement difficiles à atteindre, notre motivation monte en flèche. C’est pourquoi c’est si satisfaisant de voir son personnage monter de niveau ou battre un des « boss » du jeu.

C’est aussi pourquoi le système scolaire est un peu dépassé à certains niveaux: se faire dire « ne t’en fais pas, dans 15 ans ça va te servir… peut-être! » J’ai déjà vu des programmes qui expliquent à des jeunes de 3ème année les conséquences néfastes du diabète. Je connais des gens déjà diabétiques qui ne sont même pas motivés à bouger plus par les conséquences futures de leur diabète. Pas sûr que ça va fonctionner pour des jeunes de 8 ans.

De retour au décorticage, avec un exemple: si j’avais un objectif alimentation, un des volets serait de m’améliorer en cuisine. Il y a énormément de façons de « monter mon niveau » de cuisiner.

  • Chaque nouvelle recette apprise est un talent de plus.
  • Chaque nouvelle technique de cuisson ou technique avec un couteau est un talent de plus.
  • Chaque nouvel aliment que je découvre et que j’apprends à cuisiner s’ajoute à ma liste de talents.
  • Pas nécessaire d’accumuler tous les gadgets du monde, mais de temps en temps je peux investir dans un nouvel outil de cuisine de qualité.

couteau de chef paléo québec

Ta-na-na-NAAA!!! Le couteau de chef du destin a été ajouté aux items de cuisine

Naturellement, ça risque d’être plus facile pour certaines activités que d’autres. Par exemple, décortiquer tout en petites parties est un concept que j’ai compris à cause du jiu-jitsu brésilien: il y a des positions claires, des techniques claires, des mouvements clairs. Tout le système est construit de cette façon. Je crois quand même que ça reste possible pour un paquet d’autres activités. Faites signe sur Facebook si vous voulez un coup de pouce!

Prendre des mesures

J’ai récemment acheté un cyclomètre pour mon vélo. Le cégep nous donne des cartes sports experts pour compenser l’usure de notre équipement personnel et j’en ai profité pour m’acheter un jouet. Dès l’instant où j’ai commencé à voir ma vitesse moyenne et mon odomètre monter, j’ai inconsciemment commencé à pédaler un peu plus vite et à faire exprès de prendre des chemins un peu plus longs pour parcourir plus de kilomètres. Il semble que le cerveau humain adore pouvoir quantifier le progrès, encore une fois comme les jeux vidéos l’ont compris (Niveau 15 atteint! Hourra! 75 cristaux de méga-pouvoir accumulés! Hourra!).

La science sur les habitudes de vie est assez claire sur ce point: quand les gens notent ce qu’ils font, ils progressent plus. Exemple classique: les gens qui remplissent des journaux alimentaires mangent mieux et perdent plus de poids. Le hic, c’est que c’est assez dur à maintenir à long terme. J’ai fait un journal de ce que je mangeais pendant une semaine il n’y a pas si longtemps et à la 5ème journée j’en avais déjà assez.

Quelques trucs pour contourner ce problème: on note seulement l’essentiel et seulement pour les choses qui nous tiennent le plus à coeur. Personnellement, je note ma progression pour 4 choses:

  • Mon entraînement physique: je note les poids que j’utilise au gym et je note les mouvements principaux sur lesquels je veux travailler ce mois-ci.
  • Mon jiu-jitsu: je classe les positions et les mouvements en ordre alphabétique et, après chaque cours, je note un détail que j’ai appris.
  • Ma santé financière: je ne note pas chaque achat, je fais simplement un suivi de mon état financier général aux 2 semaines, quand je reçois une paye.
  • Ma progression en guitare: j’ai pris des notes sur les pièces que je veux maîtriser, la vitesse à laquelle je fais des changements d’accord et les autres détails que je veux améliorer.

Est-ce que c’est extrêmement détaillé? Non. Mais ça m’aide à avoir une approche plus conceptuelle et progressive de mes apprentissages. Je peux identifier plus facilement mes lacunes et voir plus facilement si je fais du progrès ou non. Je n’ai pas 15 cahiers de notes non plus: j’ai un fichier excel pour mon budget et pour les autres choses je m’envoie un courriel avec la progression.

Anecdote: pendant que j’étais à l’université, je suis allé à une conférence de Raymond Veillette, préparateur physique pour le Rouge et Or et pour un paquet d’athlètes de haut niveau. Il a mentionné qu’un de ses meilleurs outils était une série de bonhommes sourire à encercler sur les programmes d’entraînement. À chaque entraînement, l’athlète doit encercler comment il se sent: :-), :-\, ou 🙁 . Si c’est baboune trois fois de suite, il doit sauter la séance et aller chez lui se reposer. Un petit truc simple à noter, mais très révélateur au final.

Accomplir des quêtes

De temps en temps, ça prend une mission spéciale. On teste nos talents culinaires en invitant des amis à souper, on découvre une nouvelle épicerie, on s’inscrit à une course, on part pour une balade à vélo et on revient 8 heures plus tard (ou on fait le Défi Pierre Lavoie), ou on essaie une nouvelle activité flyée: des cours de trapèze!/danse!/ capoeira!/escalade!

L’important c’est que ça nous fasse un peu peur et qu’on ne puisse plus reculer une fois qu’on a accepté. Ça ne fait pas de mal non plus que le défi soit juste un peu trop dur et ridicule.

josh barnett magic paléo québec

Voici Josh « Warmaster » (maître de la guerre) Barnett. Josh est un gros nerd. Josh adore jouer à « Magic the Gathering ». Il adore aussi se battre professionnellement et a plus que 40 combats professionnels en arts martiaux mixtes.

Rassemblé

Je veux me remettre en forme et je veux être un bon danseur. À quoi est-ce que mon aventure ressemble?

  • Premiers défis: comparer les différents styles de danse, prendre de l’information sur les différentes écoles.
  • Dans mon cas, le deuxième défi a été de prendre des leçons privées parce que j’étais incapable d’entendre le rythme dans la musique (sans blague).
  • Défis suivants: s’inscrire à des cours et se pointer à des soirées dansantes dans la ville. « Oh mais je suis gêné! ». Demande-toi ce que Batman ferait. Batman irait danser c’est sûr*.
  • Progression technique: j’identifie les mouvements de base et ceux avec lesquels j’ai de la difficulté. Plus le mouvement est essentiel, plus je passe du temps dessus. Je maîtrise un pas ou un mouvement de plus? LEVEL-UP!
  • Au besoin, trouver des façons d’augmenter mon volume de pratique et de modifier mon environnement pour qu’il m’aide à progresser. J’emménage mon salon pour avoir un coin pour danser, j’écoute de la musique rythmique, j’invite mes ami(e)s danseurs à faire des activités pour avoir des occasions de plus de pratiquer.
  • Nouveau talent! L’apprentissage de la modération dans la consommation d’alcool. Quand on boit trop dans une soirée danse, on se retrouve avec le tournis et la nausée.
  • Cahier de bord! Quels sont les 3 mouvements à prioriser dans ma progression de danse?
  • Item de plus! Des souliers minimalistes vont m’aider à renforcer mes pieds et mes chevilles pour les soirées de danse.
  • Quête! Aller à un événement spécial de danse hors de la ville pour un danse-o-thon.
  • Quête! Essayer un nouveau style de danse.
  • Quête! Aller au festival western de St-Tite faire de la danse en ligne!

* Se demander « qu’est-ce que Batman ferait? » est toujours une bonne option. Batman irait courir même s’il pleut. Batman choisirait une pomme à la place d’une barre de chocolat. Batman installerait F.lux sur son ordinateur pour avoir une bonne qualité de sommeil. C’est une stratégie que j’utiliserais avec des enfants encore plus!

danse batman paléo québec

Can’t. Handle. My. BatSwag! 

Conclusion

Rester actif doit être un mélange de sérieux et de fanfaronnades. On veut une approche systématique pour éviter de se retrouver 10 ans plus tard avec 0 résultats. On veut aussi garder une approche naïve et candide pour s’amuser un peu de temps en temps. Quand on se voit comme un superhéros en formation, on accomplit les deux!

Guillaume

Articles connexes

Leave a Comment