Nutrition

La seule gâterie vraiment paléo?

posted by Paléo Québec mai 31, 2016 1 Comment

Bonjour, groupe!

Quand on passe à la diète paléo, on fait des changements souvent radicaux dans notre mode de vie. On cesse de manger du gluten, ce qui nous singularise par rapport au reste du monde (« Tu ne manges pas de pain? Mon dieu je ne serais jamais capable!!! »). On bouge plus, ce qui fait que les gens projettent leurs propres manquements sur nous pour nous faire arrêter (« Pourquoi tu t’entraînes comme ça? Arrêtes-donc, t’es bien assez en forme comme ça. ») On dort plus, ce qui est assez mal vu socialement (« Comment ça t’étais pas au party? Come on, tu peux te coucher à 2h du matin de temps en temps…! »).

Qui dit changement radical dans notre mode de vie ne dit pas que l’on s’extirpe entièrement du monde dans lequel on vit. Pas plus tard que samedi passé je suis allé bruncher dans un restaurant, et même si je n’ai pas le contrôle sur tout ce que les cuisiniers font, j’ai pris un plat sans pain ni produits laitiers.

Il y a toutefois des normes culturelles que l’on a assimilées à un tel point qu’elles deviennent physiologiquement nécessaires. Des fois, lorsque je côtoie des gros fumeurs, dès qu’ils se trouvent dehors, j’observe qu’ils ont plusieurs tics comme secouer les doigts comme s’ils enlevaient la cendre d’une cigarette absente, ils se tapotent les poches pour trouver leur paquet de cigarettes ou leur briquet, et surtout, surtout, ils ont le goût de fumer. Au niveau alimentation, Guillaume et moi nous faisons souvent poser la question : après avoir mangé, on a toujours le goût de manger quelque chose de sucré. Comment faire pour vaincre cette envie? Peut-on manger quelque chose de passablement correct pour éviter de se garrocher dans un dessert commercial plein de sucre?

Une réponse facile, c’est de manger des fruits – ils sont sucrés, plein d’eau et de fibres, donc pas excessivement caloriques. Soyons un peu sérieux, toutefois – le Saint-Graal des desserts depuis qu’il existe la Cuisine avec un grand « C » en occident, c’est le chocolat.

Oui mais, est-ce nutritif?

Lorque j’ai publié mon dernier article qui parlait de Six principes nutritionnels indiscutables, l’un d’entre eux était la densité nutritionnelle. Je serais donc bien incohérent de vous suggérer de manger du chocolat s’il n’était pas nutritionnellement dense.

Selon nutritiondata, une once (deux carrés) de chocolat noir à 70% est constituée de 12 grammes de gras, 13g de glucides (dont 3g de fibres), 2g de protéines. Coté apport nutritif quoditiens de vitamine et minéraux, ces 2 carrés de chocolat noir apportent : 19% en fer, 16% du magnésium, 25% du cuivre et 27% du manganèse en plus d’autres traces (< de 10%). Comparez cela à l’apport nutritif d’une Kit Kat au chocolat noir, où pour la même quantité vous avez 12% de fer et c’est à peu près tout.

desert

Un vrai désert nutritionnel!

Ce n’est pas tout. Le chocolat noir est vanté pour avoir beaucoup d’antioxydants grâce aux fruits du cacaotier, qui servent à faire le chocolat. En fait, une étude a comparé le niveau de polyphénols et de flavonols entre le cacao, les baies d’açai, les bleuets, les canneberges et la pomme-grenade, et c’est le cacao qui fut le grand vainqueur – tant que la source provient de chocolat, pas de sachets de chocolat chaud Carnation, mmmmkay? En plus, les antioxydants sont assez puissants pour avoir un effet détectable dans le plasma sanguin.

La poudre de cacao a aussi certains autres effets intéressants, par exemple abaisser les taux de LDL et augmenter le taux de HDL chez des gens avec un taux de cholestérol élevé, d’améliorer la sensibilité à l’insuline (problématique que les diabétiques). Toutefois, les quantités requises pour avoir les effets enregistrées sont quand même non négligeables! Alors ne vous envoyez pas une palette de chocolat de 100g à tous les jours, il s’agit quand même d’une beaucoup de calories!

Une autre propriété fabuleuse du chocolat noir provient d’une de ses molécules, la théobromine, qui est un stimulant aussi efficace que la caféine. C’est assez anecdotique, mais des gens comme Guillaume qui disent mal tolérer la caféine parce que cela les rend un peu nerveux, préfèrent de beaucoup le chocolat noir pour les stimuler.

 

Il y a de la létichine de soya dans mon chocolat, et vous suggérez d’éviter le soya. Quoi faire?

Si vous lisez la liste d’ingrédients d’un emballage de chocolat noir, ils sont rares les paquets qui ne contiennent pas de letichine de soya. Il s’agit d’un émulsifiant qui permet de donner la texture souhaitée au chocolat.

Pour les gens souffrant d’allergies au soya, la concentration protéinée de létichine de soya est trop faible pour déclencher des réactions antigéniques. Si vous étiez inquiets pour la concentration en phytoestrogènes d’une si petite quantité de soya, sachez que les graines de lin ont un effet plus détectable que le soya à dose égales. Même si des rats naissants exposés à de la létichine de soya n’ont pas développé les mêmes capacités neurologiques que ceux qui n’en ont pas eu, il s’agit de 2% de leurs calories totales à tous les jours depuis leur naissance, tandis que pour un humain, c’est une quantité nettement plus faible qu’il est réaliser de consommer.

 

Soyons sérieux : si Guillaume et moi suggérons une diète paléo, on ne s’attend pas à ce que l’on puisse manger tout le temps uniquement 100% de viande, fruits, légumes, noix et quelques autres choses. C’est irréaliste de notre part, et surtout très hypocrite, car nous ne faisons pas cela. Si en plus nous vous suggérions d’arrêter le chocolat, vous nous claqueriez la porte (virtuelle) au nez!

Le chocolat noir, pour autant qu’il est supérieur à 70% de cacao, est donc un aliment à consommer avec modération mais qui va facilement satisfaire vos envies de dessert tout en étant nutritif.

Si vous vouliez une petite idée de dessert ou de collation au chocolat noir, voici ce que l’ami Guillaume nous propose :

 

Le processus est simple:

A. Faire fondre du chocolat noir dans une casserole.

B. Tremper une par une jusqu’à la moitié des noix au choix (de cajou, pacanes, noisettes, de grenoble, etc.) dans le chocolat et les déposer sur un papier ciré.

C. Mettre le tout au congélateur.

nutschocolate

– Ça peut aussi faire comme dessert, mais c’est intéressant le matin à cause du petit kick d’énergie du chocolat noir. Une solution pratique pour les pressés qui n’ont pas trop faim le matin!

– Possibilité de carrément faire une barre avec le chocolat et les noix.

Alors, lancez-vous! Avec modération… !

Vincent

Articles connexes

1 Comment

Isabelle Boileau juin 1, 2016 at 4:04

Pour la recette d’amandes dans le chocolat, il est plus simple de mettre les amandes dans un plat et de mélanger tout ensemble, car une par une, c’est long!

Reply

Leave a Comment