Exercice

Découverte: l’apnée au Québec

posted by Paléo Québec août 29, 2016 1 Comment

Bonne semaine à tous!

Dans mes jeunes années, juste après le cégep, je me suis égaré quelque part en Thaïlande et j’ai décidé de prendre des cours de plongée sous-marine. 75+ plongées plus tard, j’ai manqué d’argent et je suis revenu au pays. J’ai quand même conservé un amour profond pour le monde sous-marin. Lors de ma première plongée j’étais presque en train de faire une crise d’hyperventilation, mais dès que j’ai regardé autour de moi je me suis rendu compte que j’étais en plein milieu du film « Trouver Némo ». À chaque fois c’est le même effet!

J’ai aussi passé beaucoup de temps à faire de l’apnée, que j’aime encore plus. En apnée, 0n ne porte qu’un masque, un tuba et des palmes, à la place de tout l’attirail de la plongée sous-marine. Ça sauve du temps d’organisation et c’est nettement moins cher. Bonus: c’est pratique quand on veut voir des requins, mais qu’ils se sauvent des plongeurs parce qu’ils n’aiment pas le bruit des bulles.

J’ai eu quelques occasions de faire de l’apnée dans les mers du sud dans les dernières années, mais nettement pas autant que je ne l’aurais voulu (c’est dans les plans pour le futur). Suite à une initiative de mon ami Marco, je me suis quand même lancé dans quelques expéditions d’apnée au Québec et honnêtement, c’est nettement mieux que ce que je m’attendais à voir!

20160820_120547

Au lac Massawippi la semaine dernière

Lacs du Québec

J’avais l’impression initiale que les lacs du Québec seraient surtout un tas de vase avec 30cm de visibilité et peut-être une ou deux branches à voir. Certains lacs correspondent à cette description, mais quand on se promène un peu, on voit que le tableau est assez joli! Cet été et les deux précédents j’ai vu un paquet de trucs super intéressants: un wagon à bestiaux tombé du chemin de fer dans le petit lac Orford, une tortue serpentine, des brochets, des achigans, des groupes gigantesques de perchaudes, des grosses structures abandonnées et des énormes falaises sous-marines.

Plusieurs régions du Québec ont des lacs très clairs et ceux qui veulent s’attaquer à un océan peuvent tenter leur chance aux Escoumins, à quelques heures de route sur la côte. Personnellement, l’année prochaine je m’attaque à l’Outaouais et à ses lacs transparents pleins de castors et de tortues!

L’attrait de l’apnée

L’expérience est dure à expliquer pour ceux qui n’en ont jamais fait. On se déplace librement en trois dimensions, ce qui amène toujours un élément surréel et magique à l’expérience. Plonger le long de longues falaises de roche donne l’impression de flotter au-dessus d’une abysse majestueuse. Les longues algues donnent l’impression d’être un géant qui vole dans des villes pleines de gratte-ciels. Les lacs sont souvent plein de vie et on peut observer un paquet de poissons de plein de couleurs. Même une simple branche d’arbre devient fascinante sous l’eau.

Pour ceux qui aiment méditer, l’attention constante sur sa respiration amène un état de détente profond. Pour les gens stressés et/ou courbaturés, le temps passé dans l’eau aide à relaxer un paquet de muscles. Les gens avec des maux de dos vont vraiment apprécier de sentir que la pression sur leur dos diminue quand ils flottent.

C’est aussi généralement un super activité pour bouger un peu pendant les belles journées d’été. On passe plusieurs heures au soleil à relaxer et ça ne coûte quasiment rien! Si je n’étais pas allergique au poisson, je me serais peut-être lancé dans la chasse au harpon. C’est de la pêche un peu moins paresseuse!

L’équipement

  • Le masque: probablement la partie la plus importante de votre équipement. J’ai payé le mien 70$ en 2005 en Thaïlande, je n’ai aucun idée du prix d’un bon masque en ce moment au Québec. Le critère pour savoir s’il vous convient: il reste collé sur votre visage sans que vous n’ayez besoin de mettre la bande de caoutchouc derrière votre tête. Ça peut être tentant de l’acheter avec un kit complet pour pas cher, mais vous risquez de vous retrouver avec de l’eau qui entre par les côtés.
  • Les palmes: à essayer avant de les acheter, les tailles ne correspondent pas toujours à celle des chaussures. J’ai commis l’erreur d’en acheter qui s’enfilaient complètement sur le pied et le frottement crée parfois des ampoules. Les meilleurs modèles sont ceux qui s’attachent derrière le pied.

Les palmes plus longues font avancer plus vite, mais mettent plus de stress sur les chevilles et peuvent donner plus de crampes

  • Le tuba: la partie qui semble la plus complexe, mais sur laquelle on peut sauver notre argent. J’avais demandé à mon instructrice (600+ plongées) quel tuba acheter et elle m’a dit « dans le magasin tu vas voir un seau avec des tubas à 1$. Achète ça. » 10 ans plus tard, je l’ai encore et il me donne moins de problèmes que les modèles plus chers.
  • Le wetsuit: une combinaison en néoprène qui une couche d’eau près du corps qui nous garde relativement au chaud. C’est ESSENTIEL pour les lacs du Québec, à moins de ne vouloir plonger que pour 10-15 minutes. Dans les endroits plus froids il va même falloir un drysuit (qui utilise une couche d’air pour nous garder au chaud). En 2014 j’avais fait un voyage vélo à Ogunquit (station balnéaire qui donne sur l’Atlantique Nord) et même avec les wetsuits nous n’avons résisté que 15 minutes, au mois d’août, avec une température extérieure de 27C.  J’ai acheté le mien sur Kijiji pour 20$. Il a probablement 20-30 ans, mais il fonctionne encore super bien. Sinon, Costco (toujours Costco!) en vend à prix très abordables au printemps!

20160820_120709

Mon équipement personnel. Un coût total d’environ 150$, mais j’ai acheté les palmes et le masque à plein prix

Un peu de nettoyage avec la copine

La fin de semaine dernière la super copine et moi avons décidé de faire un peu de nettoyage. Comme le fond des lacs est peu perturbé, les déchets se dégradent très lentement. On trouve encore un paquet de vieilles bouteilles de boissons gazeuses! Honnêtement, nous nous sommes amusés énormément. C’est comme une longue chasse au trésor. Je me sentais comme quand j’étais enfant et que je jouais à aller chercher des billes et des sous noirs dans la partie profonde de la piscine.

Note: j’en entends déjà dire « oh mon Dieu les gens se foutent de tout et jettent leurs trucs partout et blablabla… ». Le but ici était de faire une bonne action, pas de trouver une excuse pour détester plus de gens. En plus, beaucoup des déchets qu’on trouve sont des vieux trucs des années 70 et 80, quand les gens jetaient n’importe quoi dans les lacs et détruisaient les berges à tour de bras. On va dans une bien meilleure direction en ce moment! Il ne manque que votre aide!

À Ayer’s Cliff (un bout du lac Massawippi)

20160820_120224  20160820_120300 20160820_120539  20160820_120244

Le lendemain à North Hatley (lac Massawippi, l’autre bout). 

20160821_113453

Conclusion

Nous sommes près de la fin de l’apnée pour cet été, mais vous avez encore le temps de vous lancer pour une saucette ou deux! Et si vous avez des lacs à suggérer, faites signe, je suis toujours à la recherche de bons endroits pour plonger!

Guillaume

Articles connexes

1 Comment

Stef avril 17, 2017 at 7:00

Très cool contrendue .. Je suis un mordue apnée je le pratique normalement dans les caraïbe quand j’ai la chance dit aller. Mais je suis très curieux a savoir se que vous allez découvrir en outaouais car ses ma région..

Reply

Leave a Comment