Habitudes de vie

Cygne noir et antifragilité: le corps humain et les habitudes de vie vus sous un autre angle

posted by Paléo Québec septembre 19, 2016 1 Comment
cygne antifragilité paléo québec

Deux lectures qui ont beaucoup influencé ma conception du monde et l’organisation de ma vie en général sont « The Black Swan » (Le Cygne Noir) et « Antifragile » de Nicholas Nassim Taleb. Je tire mon chapeau à Mr Taleb pour ses idées fantastiques, et heureusement qu’il les a, parce qu’il a une personnalité de trou-du-cul de calibre AAA. On a souvent envie de le frapper sur le nez à travers les pages du livre.

Le cygne noir, ou l’inévitabilité des événements imprévisibles

Le concept du cygne noir vient de l’idée qu’avant que les cygnes noirs ne soient découverts en Australie, personne n’aurait pu prédire leur existence. Une analyse précise de tous les cygnes ayant jamais été observés aurait montré que 100% d’entre eux étaient blancs.

La morale de l’histoire est que l’étude du passé ne permet pas toujours de prévoir le futur et que des événements imprévisibles nous attendent. Les probabilités qu’un événement imprévu précis se produisent sont quasiment nulles, mais celles qu’un événement imprévu quelconque se produise sont de 100%.

On peut quand même garder espoir et se préparer un peu en concevant des systèmes moins fragiles et, idéalement, antifragiles.

Antifragilité: comment certains systèmes bénéficient de se faire brasser un peu

On peut voir les systèmes sous 4 angles de fragilité:

  • Fragile. Un stress fait s’écrouler le système facilement. Pensez à une vitrine en verre pendant un ouragan.
  • Solide. Un stress affecte peu le système. Pensez à une grosse roche pendant un ouragan.
  • Résilient. Un stress affecte le système temporairement, mais il reprend sa forme ensuite. Shnout je n’ai pas d’exemple d’ouragan. Le T-1000 de Terminator tiens!
  • Antifragile. Un stress rend le système plus fort. Uh?

Beaucoup de systèmes biologiques sont antifragiles. Exemple classique: une population de bactéries exposée à un antibiotique va s’immuniser en quelques générations. Autre exemple très important: le corps humain devient plus fort lorsqu’il est exposé à certains types de stress.

Applications de l’antifragilité pour la santé et la performance

Le lien entre la santé et le stress se comprend mieux à travers le concept d’antifragilité. Non seulement notre génétique s’attend à ce qu’on affronte différents stresseurs, elle est en plus conçue pour les utiliser pour devenir plus fort et plus en santé.

  • Exemple physique: la simple gravité est un stress sur le corps qui le pousse à garder une certaine masse musculaire et osseuse. Quelques minutes après s’être mis à flotter dans l’espace, les astronautes commencent à perdre de la masse osseuse et musculaire. Sans 2 heures quotidiennes à s’entraîner, ils auraient des séquelles à vie. Les gens sédentaires sont victimes du même problème, à moindre amplitude.
  • Exemple cognitif: une nouvelle information est un stress sur le cerveau, qui va travailler fort pour s’y adapter et créer de nouvelles connexions neuronales. Le cerveau humain a besoin de certains stress cognitifs à des moments clés, comme dans les phases de développement du langage, mais il a aussi besoin d’un stress constant pour le reste de notre vie pour rester en santé. On n’a qu’à penser aux études sur la longévité qui montrent que les gens qui tombent à la retraite et arrêtent leurs activités se garantissent une perte de facultés mentales et une visite rapide à la morgue.

En simple, tous les concepts d’éducation et d’entraînement sont basés sur l’antifragilité du corps humain. On cherche à exploiter le phénomène le plus possible pour maximiser l’adaptation et ultimement, la performance.

cygne antifragilité paléo québec

Grâce à Dragonball, tous les garçons de 10 ans ont compris que le corps s’adapte graduellement au stress

À noter, évidemment, que ce concept s’applique pour certains stresseurs avec lesquels nous avons évolué. La quantité idéale de gras trans à laquelle exposer notre corps reste toujours de 0 grammes héhé. Et l’amplitude du stress compte. Même si certains stress physiques peuvent être positifs, le stress physique de recevoir un avion sur la tête dépasse légèrement les capacités d’adaptation du corps.

À retenir du concept: est-ce que votre quotidien offre assez de stress physique et cognitif pour amener une réponse positive à long terme de la part de votre corps? Ou à l’inverse, est-ce que ce stress dépasse vos capacités d’adaptation?

Applications du cygne noir et de l’antifragilité pour les habitudes de vie

Le corps humain est un système intrinsèquement antifragile. D’autres systèmes qui nous entourent, particulièrement ceux que nous avons créés, ne le sont pas nécessairement. Sachant que des événements imprévus (cygnes noirs) sont inévitables, on veut idéalement les amener à l’antifragilité. Cependant, si c’est impossible ou trop complexe, simplement réduire la fragilité d’un système devient souhaitable.

Une application directe que je vois est dans la construction d’un équilibre de vie avec des habitudes de vie positives.

  • Un système qui ne dépend que d’un niveau de motivation super élevé risque de s’écrouler assez vite. On n’a qu’à penser aux résolutions du Jour de l’An qui tiennent un gros deux semaines et coûtent 500$ d’abonnement annuel au gym. Deux moyens de réduire la fragilité: introduire des moyens de garder la motivation haute (s’entraîner avec des amis, établir un horaire et des objectifs fixes, …) ou des façons de rester en santé qui demandent moins de motivation (ne pas avoir de nourriture transformée à portée de main, se déplacer à vélo, …).
  • Une diversification donne généralement plus de flexibilité à un système, donc plus de résilience. Par exemple, une personne qui ne fait qu’une seule activité physique, de la course, va avoir de la difficulté à rester active si elle se blesse à une cheville. En comparaison, une personne qui a le choix entre la course, le vélo, l’escalade, la musculation, le canot, le ski fond et le frisbee pour s’adapter facilement. Même objectif en pratiquant des activités qui se pratiquent sur plusieurs saisons: quelqu’un qui peut bouger dans la pluie et la neige autant que dans le soleil a plus de possibilités que quelqu’un qui ne fait que du ski alpin.
  • Diversification, suite: apprendre à cuisiner donne plus de flexibilité dans son alimentation et permet de profiter des aliments en saison. Il est aussi intéressant de garder des aliments qui se cuisinent rapidement en sachant qu’on risque de manquer de temps dans le futur. J’essaie toujours de garder quelques légumes/fruits congelés et de la viande qui se cuit rapidement au cas où je manquerais de temps pour cuisiner, ce qui arrive au moins une fois par semaine.
  • Exemple pratique: je traine toujours des outils et une chambre à air d’extra sur mon vélo. Je sais que si je roule assez longtemps, il est garanti que je vais avoir une crevaison. Je me prépare donc en conséquence. J’ai aussi une Lifestraw (filtre à eau), un briquet, un canif, une carte de crédit et un protecteur buccal en permanence sur moi. On ne sait jamais! 😀
  • Angles d’extra à considérer: avoir plusieurs façons de gérer son stress, être discipliné avec ses finances pour avoir de la flexibilité financière, avoir un cercle d’amis qui renforce nos bonnes habitudes à la place de les attaquer.

Conclusion

Les concepts ne sont pas nouveaux, mais la façon dont ils sont amenés aide à les voir plus clairement. Je considère maintenant systématiquement le niveau de fragilité/antifragilité de la plupart des systèmes de ma vie et j’essaie de les optimiser pour réduire les chances de catastrophes. Bonne réflexion!

Guillaume

 

 

Articles connexes

1 Comment

Manon septembre 23, 2016 at 9:58 am

« Les concepts ne sont pas nouveaux, mais la façon dont ils sont amenés aide à les voir plus clairement. » : c’est exactement le commentaire que je voulais écrire !
Ça fait plusieurs mois que je suis ton blog régulièrement (j’ai adoré les « morons-moteurs » parce que c’est justement LE sujet qui m’intéresse). En plusieurs mois, j’ai vu qu’il y avait des périodes où ma vie était plus ou moins équilibrée, mais dans l’ensemble, j’ai progressé ! Grâce à un système avec plusieurs niveaux de motivation et des petits stress qui me font progresser 🙂

Reply

Leave a Comment