Opinion

Le pluriel d’anecdotes, ce n’est pas des faits.

posted by Paléo Québec octobre 20, 2016 0 comments

Bonjour, groupe!

Comme la plupart des gens, j’essaie l’immense majorité du temps d’éviter les arguments stériles à propos de la nutrition sur Internet. Je ne trouve aucun plaisir à discuter avec quelqu’un dont l’opinion est forgée d’avance et qui va réfuter les faits et les arguments que je pourrais avancer sans vraiment les considérer.

Il fut un temps ancien ou les médias se communiquaient sur du papier (c’est quoi ça, du papier?). Lorsque j’habitais chez mes parents, qui étaient abonnés à La Presse, il y avait des pages d’opinion où les gens chialaient sur diverses choses (et la plupart du temps, ils ne faisaient rien pour y remédier, mais c’est un autre débat).

Environ le 3/4 de ces billets d’opinion portaient l’un des trois titres suivants :

  • On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre ;
  • Deux poids, deux mesures ;
  • Ce n’est pas comme dans le temps (ou une variante sur le passé qui était meilleur que le présent).
Représentation d'un chialeux type.

Le portrait-robot du chialeux type. Les résultats peuvent varier.

Et s’ensuivait une complainte passive-aggressive sur peu importe le sujet à la saveur du jour.

La technologie rendant beaucoup de choses plus accessibles et plus faciles, les pages d’opinions sur Internet ont ouvert un monde de possibilités! Maintenant, ces « chialeux » pouvaient non seulement partager leur opinion à qui voulait bien l’entendre, mais en plus, ils peuvent se répondre entre eux! C’est la plupart du temps, comme le mentionnait plus tôt, stérile. Comme je disais si haut, les gens sont généralement campés sur leur positions et peu de choses pourraient les en déloger.

Toute chose évoluant, le langage de ces « chialeux » a légèrement évolué avec les nouveaux médias. On cherche la phrase assassine qui va faire taire son adversaire et nous ramasser le plus de « likes » ou de karma, sur Reddit. L’argumentaire a été remplacé par le quolibet. Maintenant, lorsque je lis certaines opinions ou certains commentaires Facebook, je lis fréquemment la phrase suivante : « Le pluriel d’anecdotes, c’est pas des données! ». J’imagine l’auteur du commentaire se rengorger dans sa chaise, heureux d’avoir fait justice à la sagesse populaire.

Le portrait-robot du chialeux type.

Le portrait-robot du web-chialeux type.

La diète paléo aide à faire perdre du poids? « Le pluriel d’anecdotes, c’est pas des données! » Pis les centaines, voire les milliers de témoignages, par exemple de Mark Sisson ou de Tim Ferriss?

La diète paléo aide les gens souffrant de sclérose en plaques à atténuer leur symptômes? « Le pluriel d’anecdotes, c’est pas des données! ». Les gens aidés par la diète paléo de Teri Wahls sont-ils tous payés pour s’exprimer ainsi?

La diète paléo aide des gens souffrant de diabète de type 1 à diminuer leur quantité d’insuline qu’ils consomment? « Le pluriel d’anecdotes, c’est pas des données! ». Pourtant, certains cas ont réussi à même stopper leur consommation d’insuline.

Etc., etc., etc. Je pourrais vous donner des dizaines d’exemples.

Je suis entièrement d’accord que les données devraient servir de base de référence. Toutefois, « l’absence de preuves ne signifie pas une preuve d’absence ». Autrement dit, ce n’est pas parce que les données n’existent pas qu’une théorie est fausse. Alors, permettez d’embarquer dans le jeu et de dire :

« Le pluriel d’anecdotes, c’est une hypothèse. »

La science sert à tester des hypothèses afin de tenter de comprendre le monde dans lequel on vit. C’est normal de mettre en doute une affirmation qui, même vraie, ne met en cause qu’un seul sujet. Si toutefois on arrive avec des milliers, voire des dizaines de milliers de sujets qui suivent un certain protocole qui ont des résultats prévisibles et similaires, réfuter cette affirmation parce qu’aucune preuve scientifique ne la supporte, n’est pas raisonnable.

La diète paléo vit en ce moment dans petite bulle. Elle a un succès terriblement efficace, mais mal étudiée scientifiquement. Mal étudiée pour quelle raison? Eh bien, le peu d’études n’attire pas beaucoup d’attention sur le sujet, les hypothèses sont difficiles à tester et le peu de produits dérivés intéressants peuvent sortir. Tout cela fait que la diète paléo se fait balayer du revers de la main comme de la pseudoscience.

Même si on sait que débattre sur Internet est stérile, des fois, on aime ça en découdre un peu. La prochaine fois que vous tomberez sur un bien pensant, où bien référez-le à cet article, ou bien allez prendre un petit thé et jouez avec des chiots ou des chatons. À votre convenance, mais pour votre santé mentale, je préfère la 2e option.

Bonne semaine!
Vincent

Articles connexes

Leave a Comment