Habitudes de vie

Investir dans soi-même : Très payant, mais pourquoi est-ce si difficile?

posted by Paléo Québec février 6, 2018 0 comments


Investir? Investissement? Eh non, chers lecteurs québéco-canadiens, Paléo Québec ne s’est pas temporairement transformé en blogue de finances personnelles! En tout cas, pas pour vous suggérer de cotiser à vos REER (bien que vous puissiez le faire jusqu’au 1er mars cette année…!).

La richesse prend plusieurs formes, et si le capital financier est certainement une forme de capital qui peut être investi, on parle peu des autres formes de richesse. Parlez-en à n’importe qui aux prises avec des troubles musculosquelettiques ou une maladie significative, et tous vous dirons qu’ils sacrifieraient une bonne portion de leur avoirs pour ne plus être en douleur ou pour retrouver des capacités physiques. Appelons cette forme de richesse le capital-santé.

Est-ce que c’est difficile d’obtenir un retour sur investissement de son capital-santé?

La santé est comme une chaise à quatre pattes : l’alimentation, l’activité physique, le sommeil et la gestion du stress sont quatre pattes de la chaise qui doivent être présentes pour assurer une stabilité au meuble. Il faut donc « investir » un peu dans chacune de ces sphères pour en retirer un bénéfice. Cela peut sembler compliqué, sauf que l’investissement n’est pas si difficile en soi.

Pour les fans de graphiques, j’ai grossièrement schématisé la quantité d’efforts à investir versus les résultats obtenus en terme de santé :

C’est vrai que si on met énormément d’efforts, on va se retrouver avec énormément de résultats! Si on investit un peu d’efforts, on va se retrouver avec la majorité des résultats.

Quels comportements adopter pour atteindre une meilleure santé?

Il n’y a pas si longtemps, Guillaume a partagé un meme sur les médias sociaux :

Le comique du meme ne provient pas d’une blague en soi, mais bien de la simplicité des comportements à adopter. Est-ce que d’adopter ces comportements vous permettront de ressembler à Channing Tatum dans Magic Mike ou à une Diva de la WWE? Peut-être pas, à moins de les pousser à l’extrême limite. Ils vous permettront toutefois d’atteindre une excellente santé globale.

Ci-bas je décortique ces comportements et, lorsque qu’applicable, j’ai ajouté la mention (Idéalement) entre parenthèses pour donner un idée de ce qui représente un objectif qui permettrait d’atteindre cette excellente santé globale.

  • Alimentation
    • Manger des aliments non transformés
      • Manger lentement (idéalement à tous les repas)
      • Manger suffisamment de protéines (idéalement 1g / kg en une journée, à tous les jours)
      • Manger suffisamment de légumes (idéalement 1 à 2 poignées par repas)
    • Être hydraté
      • Boire suffisamment d’eau (idéalement 250 mL par repas)
      • Éviter les boissons caloriques (idéalement, le plus souvent possible)
  • Activité physique
    • Avoir des activités physiques non reliées à l’entraînement régulièrement (ex. jardiner, se déplacer à vélo, à pied – idéalement, le plus souvent possible).
    • S’entraîner régulièrement
      • Lever des poids (idéalement 2 à 3 fois par semaine)
      • Avoir des efforts d’extrême intensité (idéalement 1 fois par semaine)
  • Dormir suffisamment, à des heures régulières
    • Avoir un couvre-feu pour augmenter la quantité de sommeil (idéalement 8h par nuit, pour la plupart des gens)
    • Avoir une routine de sommeil pour améliorer la qualité du sommeil (idéalement, le plus souvent possible)

      • Dormir dans une pièce totalement noire
      • Dormir dans une pièce plus fraîche
      • Éviter les appareils électroniques émettant de la lumière bleue peu avant de se coucher.
  • Avoir un travail satisfaisant
  • Avoir un ou des passe-temps satisfaisants
    • Se retrouver dans le nature de temps à autre
    • S’exposer au soleil régulièrement
  • Avoir des relations sociales satisfaisantes

    • Avoir une relation personnelle romantique satisfaisante
    • Avoir des relations amicales sincères
  • Avoir une planification financière responsable
    • Ne pas vivre à crédit.

Je blaguais plus haut en disant qu’en poussant ces comportements à l’extrême on pourrait ressembler à un danseur nu ou une ring girl, mais sachez qu’il peut être dangereux d’adopter ces comportements à l’extrême pendant trop longtemps. Pas nécessairement physiquement, quoique cela demeure possible, mais surtout mentalement. On parle peu de santé mentale, mais si votre plan alimentaire ou d’entraînement vient en conflit avec vos relations amicales, familiales ou romantiques et que vous n’avez pas des visées d’être un champion olympique, reconsidérez un peu l’équilibre de ces quatre sphères de votre vie.

Mais Vincent, investir dans soi-même c’est trop dur!

Soyons sérieux : on sait pour nous que c’est bon d’aller prendre une marche et de manger des légumes verts. Pourquoi ne le fait-on pas?

Malgré que nous n’aimons pas penser que l’être humain est un animal comme les autres, cela n’est pas moins vrai. Notre bagage génétique et psychologique a été façonné sur des millions d’années, et c’est véritablement dans les 10,000 dernières que l’être humain s’est propulsé technologiquement, mais l’être humain d’alors n’est pas très différent de celui d’aujourd’hui. Un peu… mais pas beaucoup.

homme des cavernes telephone cellulaire

Dans le fond, nous sommes des hommes et femmes des cavernes, bien peignés et tout propres, avec des téléphones cellulaires dans les mains.

Pensez à la vie d’un chasseur-cueilleur, dans toute sa rusticité. Combien de temps d’avance pensez-vous qu’un chasseur-cueilleur prévoyait ses activités? Peut-être qu’en tribus ils voyaient aussi loin qu’un an pour anticiper les endroits ou installer leurs campements ou le mouvements d’animaux à chasser, mais sans technologies avancées de conservation des aliments, d’agriculture, de communication, sans doute pas beaucoup plus. La vie était un perpétuel tourbillon de trouver des endroits sûrs qui procureraient de la nourriture et permettraient de se reproduire.

Maintenant, transposez cette psychologie de chasseur-cueilleur à l’être humain du 21e siècle. En tant que « chasseur-cueilleur moderne », on doit maintenant penser à…

  • Manger nos légumes verts pour être en santé plus tard (Mais les beignes sont là! Juste là! et ils goûtent siiiiii bon!)
  • Faire du sport pour être en santé plus tard (Mais le divan est siiii confortable! Pourquoi dépenser de l’énergie inutilement?)
  • Dormir pour bien récupérer de nos activités (Mais je dois absolument regarder mes médias sociaux et mes vidéos youtube, maintenant!)
  • Investir pour ma retraite (mais je veux une plus grosse tévé, comme mon voisin!)

Commencez-vous à voir le système qui s’érige?

L’être humain n’est spontanément pas fait pour voir dans le futur. Pendant toute notre évolution, nous avons vécu rapidement, dans la gratification instantanée. Cela nous a servis : notre gloutonnerie nous équipait pour faire face à une famine éventuelle et notre paresse  nous permettait de récupérer pour la prochaine chasse. Cela nous a permis d’asseoir la domination de la race humaine comme le prédateur #1 sur la planète. Maintenant que nous vivons jusqu’à des âges très avancés, nous payons le prix de cette caractéristique, et il est malheureusement facile de sombrer dans la gratification instantanée.

Comment éviter de tomber dans cette gratification instantanée?

Ce sera le sujet de mon prochain article!

Bonne semaine.

Vincent

Articles connexes

Leave a Comment