Habitudes de vie

Les arbres fragiles de la Biosphère 2

posted by Paléo Québec août 6, 2019 4 Comments
biosphère paléo québec

J’ai déjà expliqué l’importance cruciale du stress sur la santé et le développement humain dans un article précédent (à lire: le concept d’antifragilité), mais cette semaine j’ai lu une anecdote sur la Biosphère 2 qui mérite de revenir sur le sujet.

La Biosphère 2

Les gens qui ont grandi dans les années 90 ont généralement vu passer quelques films de Pauly Shore à TQS, dont l’excellent »Bio-Dôme » (snobbé, injustement, par les Oscars). Dans le film, deux jeunes slackers se retrouvent coincés par accident dans un dôme fermé sensé utilisé pour étudier comment un écosystème en milieu fermé fonctionne.

Pour ceux qui n’étaient pas au courant, le film est basé sur deux vraies expérimentations scientifiques, Biosphère 1 et Biosphère 2. C’est cette dernière qui nous intéresse. Dans Biosphère 2, un milieu complètement fermé (même les échanges de gaz avec l’extérieur étaient contrôlés), plusieurs scientifiques devaient maintenir et se nourrir à partir de différents écosystèmes (océan avec coraux, mangrove, forêt tropicale, savane, désert) pendant un an.

Anecdotes intéressantes: les niveaux de productivité qu’ils ont atteint avec leurs systèmes de récolte de nourriture ont battu tous les records de l’époque et ils ont démontré que le corps humain s’adapte à une réduction de l’apport de nourriture en améliorant son absorption des nutriments.

biosphère paléo québec

10 sur 10 pour le look futuriste!

 

Les arbres fragiles de la Biosphère 2

Un des faits les plus intéressants observés lors de l’expérience Biosphère est que des arbres matures tombaient spontanément de temps à autre. L’explication trouvée est simple: sans vent et sans stress, les arbres ne sont pas assez forts pour soutenir leur propre poids et s’écroulent éventuellement.

Les arbres, comme le corps humain et la majorité des organismes, sont conçus pour être antifragiles: en présence de stresseurs inattendus, ils s’adaptent et deviennent plus forts. Dans le cas des arbres, le vent les force à développer un tronc et des racines plus forts (sans blague: on peut déterminer la forme des cercles d’écorce d’un arbre selon les vents dominants auxquels il est exposé). En l’absence de vent, les arbres de la biosphère sont restés faibles.

Ce qui m’intéresse vraiment dans l’histoire, c’est que les arbres se sont écroulés même en absence de vent. On pourrait croire qu’un arbre faible dans un environnement sans stresseurs s’en tirerait bien, mais clairement ce n’est pas le cas. L’absence de stress est pathologique (les rend malades) pour les arbres. Le parallèle avec la santé humaine est clair: même si on vit dans un milieu douillet, on doit quand même s’exposer à du stress si on veut rester en santé.

Conclusion: on doit bougez, même si on fait du bureau

J’ai entendu à plusieurs reprises, de mes étudiants ou ailleurs, le commentaire »ça ne me sert à rien de rester en forme, je vais avoir un emploi assis ». Clairement ce n’est pas une logique toujours mauvaise (on ne peut pas investir du temps et des ressources partout tout le temps), mais dans ce cas-ci, on rencontre un problème: on va à l’encontre de ce que nos gènes demandent.

Même si ça ne nous »sert à rien » de savoir courir/sauter/jongler/ramper/nager/grimper/autres au quotidien, on risque de s’écrouler comme les arbres de la biosphère si on ne le  fait pas.

Bougez!

Guillaume

Articles connexes

4 Comments

Sylvain Auclair août 10, 2019 at 4:57 pm

En passant, Biosphère 2, c’est la station de recherche; la biosphère 1, c’est la Terre.

Et les arbres y tombaient-ils plus, moins ou autant que dans la vraie vie?

Reply
Paléo Québec août 23, 2019 at 7:16 am

Plus!

Reply
Sylvain Auclair août 18, 2019 at 10:13 am

Je croyais avoir mis un commentaire suite à cet article…

Reply
Paléo Québec août 23, 2019 at 7:17 am

Afin de limiter le spam, nous n’approuvons pas automatiquement les commentaires – et comme on fait ça dans nos temps libres, on n’approuve pas rapidement les commentaires – Vincent

Reply

Leave a Comment