À propos + les auteurs


Paléo Québec se veut une source d’information en français sur le mode de vie Paléo / ancestral au Québec. Les deux auteurs principaux de ce site sont Guillaume Lacerte et Vincent Mandeville.

Guillaume est un éducateur physique au Cégep de l’Outaouais détenteur d’une maîtrise en physiologie à l’Université de Sherbrooke. Son intérêt pour la nutrition et l’entraînement l’a amené à croiser le chemin de la diète paléolithique. Il travaille activement depuis à combattre à travers vents et marées le gluten et le carton (pardon, le soya) dans l’alimentation de ceux qui l’entourent. Il est paléo depuis 2009.
Vincent est un kinésiologue et ergonome diplômé à l’Université du Québec à Montréal, travaillant à temps plein de ce domaine. Des blessures sportives l’ont emmené à expérimenter différentes thérapies, et celle qui a le mieux fonctionné a été d’adopter une diète paléo, à la recommandation de Guillaume. Il est paléo depuis le début de 2012, et espère partager ses connaissances pour aider ceux qui l’entourent.
Il est possible de nous rejoindre pour des questions ou des entrevues sur notre page Facebook ou à l’adresse courriel paleoquebec@gmail.com

Note : « Paléo-Québec » est également le nom d’une publication de la Société des Recherches amérindiennes au Québec. Nous n’avons aucun lien avec cette publication.

31 Comments

Etienne Juneau janvier 26, 2013 at 11:02 pm

Salut les gars!

Bravo pour votre initiative. Depuis que j’ai lu Good Calories, Bad Calories j’ai le goût de me partir un site comme le vôtre.

J’en ai un sur la musculation et j’essaie de véhiculer de l’info scientifique. Pas toujours facile : D

En tout cas, bravo et au plaisir,

Etienne

Reply
paleoquebec janvier 27, 2013 at 10:40 am

Merci pour ton commentaire Étienne! J’écoutes ton vidéo des 10 trucs pour prendre de la masse et c’est concret, bien expliqué. Paléo Québec likes!

Reply
Etienne Juneau janvier 27, 2013 at 1:31 pm

thx mec

Reply
serge mai 22, 2013 at 7:56 pm

Que pensez-vous de : http://www.grasslandbeef.com/StoreFront.bok

Existe-t-il ce style de marchand au Québec ?

Reply
paleoquebec mai 23, 2013 at 8:24 am

Malheureusement, il n’existe rien du genre a notre connaissance. La Québec est plus à l’èrr du Bio que du Grassfed…

Reply
Blanche Gauthier juin 1, 2015 at 11:00 pm

Il faut aller dans les marchés d’agriculteurs et poser des questions. Ici, je suis membre du « Marché de solidarité régional de l’Outaouais » (MSRO), et par leur entremise, j’ai découvert mes fournisseurs locaux réguliers pour une grande partie de ma bouffe. En Outaouais, il y a la Ferme Brylee qui produit du bœuf nourri à l’herbe (du début à la fin – jamais de grains). Si vous n’avez pas de chance pour trouver un tel producteur près de chez vous, achetez du bison plutôt que du bœuf, il y a beaucoup de chances que l’animal soit nourri exclusivement à l’herbe. J’ai aussi trouvé, du côté de l’Ontario, la ferme Upper Canada Heritage Farm qui produit du porc « ancestral », une race résistante qui peut rester dehors à l’année et qui « pacage ». La productrice vient plusieurs fois par semaine à Ottawa pour vendre sa marchandise. Pour moi, c’est juste à côté.

Reply
Julie juin 18, 2013 at 12:34 pm

Savez-vous si il existe un site web où je pourrais me trouver un « coach » Paléo dans ma région? (ou un genre de bottin …)

Reply
paleoquebec juin 22, 2013 at 8:08 am

Salut Julie!

Le « Paleo Physicians Network » est un réseau de médecins travaillant avec des patients suivant une diète paléo : http://paleophysiciansnetwork.com

Malheureusement au Québec, je pense qu’il n’y a qu’un chiropraticien qui soit membre : http://paleophysiciansnetwork.com/search?utf8=%E2%9C%93&country=Canada&city=Montreal&state=AL&zip=&x=0&y=0

Sinon, je ne pense pas qu’il existe un tel bottin, malheureusement… !

Reply
Pascal-André Vendittoli août 4, 2013 at 9:15 am

Félicitation pour votre site
Apres avoir lu le livre « Paleo diet for the athlete », sceptique j’ai tout de même décidé d’essayer…
Mon corps a changé… en 3 semaines. J’ai doublé mes heures d’entrainement et diminué mon temps de récupération +++. Apres 6 mois, c’est devenu une routine de vie que j’aime beaucoup.
Connaissez vous une nutritionniste « paleo » qui pourrait me conseiller spécifiquement pour le sport?
Merci et continuez à répandre l’information

Reply
paleoquebec août 4, 2013 at 9:42 am

Heureux d’entendre tes succès, Pascal-André! Malheureusement au Québec, il y a très peu de ressources et d’infrastructure paléo organisées. Notre réponse est donc « non »…

Tu pourrais toutefois tenter ta chance en vérifiant le site d’Aglaée Jacob! http://www.eat-real-food-paleodietitian.com

Elle a peut-être des collègues orientés vers le sport…!

Reply
Julien septembre 9, 2013 at 6:38 am

Salut le Quebec, j’organise un événement interblog autour de l’alimentation du sportif. Cela vous intéresse?

Reply
Marie-Claude octobre 12, 2013 at 10:10 pm

Bravo les gars pour votre site, c’est vraiment super! Je suis tombée sur votre page par hasard et j’arrête plus de lire depuis 2 heures 🙂 Ça fait plusieurs années déjà que mon chum m’a convertie à ce mode de vie et j’ai l’impression de l’entendre dans beaucoup de vos articles! Tout est vraiment intéressant et bien écrit! Je le garde dans mes favoris et compte vous lire souvent! Je pourrai aussi vous référer à tous ceux à qui on tente d’expliquer depuis des années comment on mange et pourquoi on mange ainsi…

Reply
paleoquebec octobre 13, 2013 at 3:54 pm

Merci Marie-Claude! On aimerait rejoindre le maximum de personnes, et ton aide sera extrêmement appréciée!
-Vincent

Reply
Alain Steve janvier 3, 2014 at 8:35 am

Vincent, Guillaume, j’ai écouté attentivement votre entrevue à la radio le 2 janvier. Félicitation pour votre belle initiative!

Reply
paleoquebec janvier 3, 2014 at 11:56 am

Merci! Nous espérons que ce n’est que le début.
-Vincent

Reply
Daniel Chevrier janvier 21, 2014 at 8:39 am

Madame, Monsieur. Je vous signale que Paléo-Québec est le nom d’une collection de livres scientifiques publiés par la Société Recherches amérindiennes au Québec. Cette collection existe depuis 1974 et propose 34 titres dont le dernier fut publié en 2013. Je vous prierais donc de mentionner sur votre site web que vous n’avez aucun lien avec cette collection et la Société Recherches amérindiennes au Québec.
Daniel Chevrier, directeur de la collection Paléo-Québec.

Reply
paleoquebec janvier 21, 2014 at 9:03 am

Voilà qui est fait.

Désolé du dérangement, nous n’étions même pas au courant!
-Vincent

Reply
Michael avril 5, 2014 at 3:06 pm

On peut seulement vous contacter via facebook? Un petit formulaire de contact sur une page ce serait bien.

Reply
paleoquebec avril 6, 2014 at 10:32 am

On a ajouté notre adresse gmail dans la page  »À propos + les auteurs », merci pour la suggestion!

Reply
Louis septembre 27, 2014 at 1:20 am

Bonjour,

Je me demandais si le thé et le café étaient paléo? De plus, ce mode de vie pourrait-il occasionner des carences en calcium et en vitamines d?

Reply
paleoquebec septembre 28, 2014 at 2:15 pm

Le thé et le café sont des boissons acceptables dans un régime paléo, mais il ne faut pas y ajouter de sucre! De plus, étant des stimulants, ils peuvent avoir des effets désirables (ou indésirables) pour atteindre vos objectifs de santé ou de performance.

Vous pouvez lire l’article écrit sur le sujet du café : http://paleoqc.com/2014/04/28/lettre-damour-a-la-cafeine/

Calcium : http://paleoqc.com/2013/11/25/calcium/

En vertu de déficit de vitamine D, quels aliments communs en contient à part le lait qui en est fortifié? Il y a les poissons gras, qui ne font pas partie prédominante de l’alimentation nord-américaine et qui est présente dans l’alimentation paléo, mais qui surtout se fait au contact du soleil. De plus, quels sont les recommandations canadiennes de vitamine D? de 400 à 1000 UI… ce qui n’est pas suffisant pour maintenir des taux de vitamine D acceptables, selon la plupart des études sur le sujet. L’exposition de la peau au soleil ainsi que la supplémentation (l’hiver) sont recommandées à tous, indépendamment de leur type d’alimentation.

Reply
louis septembre 28, 2014 at 3:31 pm

Merci!

Reply
louis septembre 28, 2014 at 9:03 pm

Je lisais sur votre site un témoignage intéressant, soit celui de Marc-André, qui expliquait que l’alimentation paléo avait réglé ses problèmes de psoriasis. Croyez-vous que ce problème cutané était imputable aux produits céréaliers? D’autre part, je teste ce mode de vie depuis une semaine. Végétarien depuis 20 ans, très sportif, j’ai toutefois un surplus de poids dont je n’arrive pas à me débarrasser et je fais de l’hypertension en plus de souffrir de psoriasis. Amateur de légumineuses, de tofu, je désespère un peu car vraiment, le bacon, ça ne me dit rien. Le poulet et les poissons passent toutefois, mais croyez-vous que de ne pas consommer de bacon, bœuf, gibier minimisera les impacts positifs d’un mode de vie paléo? Peut-on être paléo et manger peu de viande, et même, miser sur des légumineuses germées? Je suis embêté, car les raisonnements que vous avancez me semblent bien logiques, en adéquation avec plusieurs recherches, mais la viande me dégoûte quelque peu…avez-vous des suggestions?

Reply
paleoquebec septembre 29, 2014 at 8:52 pm

La diète paléo se veut une diète riche en nutriments. Si les légumineuses trempées et germées sont certainement beaucoup plus facilement assimilables pour l’organisme, elles n’en demeurent pas moins plus pauvres en nutriments que de la viande de qualité.

Je crois que l’on peut facilement être paléo et manger peu de viande, mais là ou le bât blesse, c’est justement de choisir la qualité de sa viande. Des poissons gras sont intéressants ; du poulet, pas vraiment, en raison d’une faible quantité de lipides de qualité. Si vous optez pour une diète plus axée sur les végétaux mais incluant quelques produits de viandes, je suggèrerais d’intégrer du poissons et des fruits de mer, des oeufs et des organes animaux. Pas besoin de saupoudrer du bacon partout!

Pour ce qui est du psoriasis, les produits céréaliers peuvent certainement être un facteur de risque. La peau est le premier signe d’inflammation du corps – et si on mange des produits céréaliers, on irrite la paroi intestinale. Une paroi intestinale trop perméable est un facteur de risques pour des maladies auto-immunitaires.

Implantez-vous les conseils de base paléo? Nutrition, activité physique pas juste abondante mais bien programmée, sommeil, environnement social, exposition au soleil? Si non, je vous suggère fortement de tenter l’expérience! Vous pourriez être agréablement surpris.

Reply
Louis septembre 30, 2014 at 1:05 pm

Merci pour votre réponse! Par organes, vous entendez quoi exactement? Foie, abats? Les poissons gras, les fruits de mer et les oeufs seraient-ils suffisants (de grâce, dites oui! hahaha!)? Enfin, qu’entendez-vous également par activités physiques programmées? Pour vous éclairer, je suis un coureur régulier; j’ai complété trois marathons de 42 km dans les trois dernières années, et je cours maintenant trois fois par semaine juste pour le plaisir et la forme (entre 5 et 10 km par sortie). Je pratique en plus le vélo de route et de montagne en été, le ski de fond en hiver, et la natation (lac en été, piscine en hiver). La majorité de mes entraînements se font à l’extérieur (j’habite les Laurentides, très beau terrain de jeu). Sauf pour la musculation, que je pratique surtout en hiver et à l’intérieur (2-3 fois semaine, sauf l’été). Enfin, je suis également un adepte de montagne: Adirondacks, Maine, New Hampshire, Andes, Himalaya, bref, je suis très souvent dehors…J’ai entrepris de couper les produits laitiers et céréaliers depuis un peu plus d’une semaine seulement. J’ai intégré abondamment les oeufs, le poisson, le poulet (mais je déteste le poulet!), les fruits de mer. Je n’arrive toutefois pas à manger de la viande…Bref, j’ai hâte de connaître votre avis et votre liste des organes que je devrais manger…Merci de prendre ce temps pour me répondre, c’est très apprécié et intéressant!

Reply
Johanne mai 28, 2015 at 12:02 pm

Bonjour Guillaume et Vincent ! Votre travail est impeccable, cela prend énormément de temps, de constance, de ténacité et de passion pour faire ce que vous faites. Merci pour ces informations spécifiquement pour le marché du Québec !

Reply
Denise Gosselin juillet 19, 2015 at 1:15 pm

Bonjour, j’ai commandé de la viande chez  »Viandes d’ici »; j’ai pris la référence sur votre site. Ma carte Visa a été débitée, mais je n’ai eu aucune date de livraison. Je les ai contactés à quelques reprises par courriel et j’ai laissé des messages sur leur boîte vocale, mais aucune réponse. Quelqu’un d’autre a eu des problèmes avec cette entreprise? J’ai bien peur de devoir dire adieur à mes $170.00.
Merci!

Reply
Pascal-André Vendittoli janvier 30, 2016 at 7:28 pm

Bonjour Guillaume et Vincent,
D’abord félicitation pour vos chroniques et votre enthousiasme à promouvoir de bonnes habitudes de vie.

La diète Paléo est très populaire chez les sportifs pratiquant le cross fit.
Mais ca prend beaucoup d ampleur dans les sports d endurance. Dès icônes comme Chrissie Wellington, 4x championne du monde Ironman qui mange Paleo est un exemple.
Toutefois, plusieurs nutritionnistes, scientifiques ou journalistes critiquent les bienfaits pour le sportif.
Un exemple est le texte d un entraîneur que j admire beaucoup Guy Thibault dans un récent journal Le Cycle.

Je ne sais pas si vous avez déjà écrit sur le sujet?
Voici ma compréhension des bénéfices du régime Paleo pour le sportif d endurance. Aussi, mon expérience personnelle au cours des 4 dernières années.
Je serais intéressé d avoir votre point de vue.

Effet du régime Paleo sur l’activité sportive.

Dans les activités de la vie quotidienne, notre source principale de carburant sont les lipides. Seul le cerveau utilise exclusivement des glucides.
A l exercice, le ratio lipide/glucide se modifie en fonction de l’intensité de l’activité. Plus l’intensité augmente, plus nous utilisons de glucides.
À la marche: pratiquement 100% de lipides. Course de 5 min à pleine vitesse: pratiquement 100% de glucides. Le ratio des carburants dépend de la dépense énergétique de l’individu.
Nous avons en général de grandes réserves de lipides dans les tissus adipeux. Cette réserve énergétique nous garantie la survie en cas de jeune prolongé. 10kg x 9calories par gramme= 90 000 calories. Assez pour marcher pendant 250 heures.

Toutefois, à intensité plus élevée, le corps favorise l’utilisation des glucides, substrat plus efficace. Les glucides sanguins sont une petite réserve, rapidement épuisée. Il faut donc avoir une réserve de ce carburant: le glycogène (musculaire et hépatique). Les réserves de glycogène d’une personne entrainés sont d’environ 300 – 500g = 1200 – 2000 calories. Quantité équivalente à 2 heures de sport intensif (un demi marathon par exemple). Une fois les réserves épuisées, c’est la fin de la performance de pointe… Cela peut correspondre au mur que rencontre les marathonien vers 30 km.

On peut réduire l’utilisation du glycogène de 2 façons:
1- Avoir un apport alimentaire en glucides pendant l’exercice.
Cet apport est limité par la capacité d absorption (200-300 cal/h) du système digestif.

2- Augmenter le ratio lipide/glucide que notre corps peut utiliser à intensité élevée.
Plus notre système sera économe sur son glycogène en utilisant ses graisses, plus il en restera pour le sprint ou la montée finale…

C’est lors d’une activité sportive ou course de 3-6h avec plusieurs périodes à intensité élevées (course sur route en vélo par exemple) que ces bénéfices vont se faire sentir. Cela correspond à une dépense de 2500 – 5000 calories. Lors des périodes à intensité élevée en cours d’activité, les réserves de glycogènes vont être épuisées et le manque de carburant se fera sentir avant la fin.
Une meilleure utilisation des graisses à plus haute intensité aura aussi un effet marqué pour les sports d’endurance à intensité sub threashold comme le marathon, ultra Trail ou triathlon longue distance. La longue durée de ces sports (4-24h) fait en sorte que le sportif se doit de ne pas faire des efforts à intensité élevée mais maintenir un effort moyen, le plus élevé possible, qu’il est capable pour toute la durée. Toute amélioration de l’utilisation des graisse en fonction de l’intensité permettra de maintenir une intensité plus élevée sans faiblir par épuisement de ses glucides.
Pour une activité physique de moins de 2h ou une dépense énergétique en glucides de moins de 2000 calories, les bénéfices du Régime Paleo seront peu significatifs. Par exemple les tests usuellement utilisés comme le CLM de 40km ou des tests de PAM ne seront pas utiles pour évaluer l’effet de ce régime.

Ratio alimentaire du sportif:
Pour une personne sédentaire, en pourcentage des calories quotidiennes (2500 calories), c’est environ 45% lipides, 35% protéines et 20% glucides. Le Régime Paléo n’est pas un régime sans glucides ou cétogène. Ce régime favorise toutefois l’apport en glucides avec des aliments contenant des glucides complexe avec un index glycémique bas. Éviter les gels, boisson énergétique, etc avec comme exception, les courses ou entrainement avec plusieurs efforts intenses (>3h). Si un athlète fait une longue sortie de vélo avec de l’intensité (sortie de 2500 calories pour 3h: 1500 en glucides et 1000 en lipides) il devra combler cette dépense de glucides en en mangeant… et ajuster ses ratios de Glu/Prot/Lip en conséquence.

Mon experience :
Je suis cycliste maitre (40-50 ans), depuis 3 ans, une dizaine de courses FRQS/an, 3 Hautes Routes, 16 000km par an.
Il y a 4 ans, j avais de la difficulté à faire un volume d entraînement de plus de 10h / semaine. La récupération était longue. Dans les courses de 3h avec intensité élevée (défi Vélo Mag), je manquais d énergie pour la dernière heure. J’ai donc cherché des pistes de solution. Je suis tombé sur après le livre de J. Friel/L Cordain: Paleo diet for the athlete. j’ai décidé d’essayer pour voir…
Plusieurs effets étaient évidents dans les semaines suivantes: sommeil, énergie générale, digestion, peau, etc.
J ai donc poursuivi mes lectures et modifié progressivement mon alimentation quotidienne et pendant le sport. Cela a pris environ 2 ans pour atteindre le régime alimentaire que je poursuit aujourd’hui et sentir un plateau dans les changements physiologiques. le début fut laborieux mais j’ai incorporé les modifications progressivement. Je crois que cela a pris 1 1/2 an pour me considérer 100% adapté.
Jamais je n’aurais pensé pouvoir faire des sessions d’intervalles courts, longs ou de grosses sorties musclées sans gels, boisson sucrée, etc. J’ai remplacé progressivement par des aliments solides (noix et fruits secs).
Changements Apres 4 ans:
– récupération beaucoup plus rapide
– j’ai doublé mon temps d’entrainement (avant 8-10h / sem max, aujourd’hui 15-25h). Avant, dès que je dépassait 15h, je piquais du nez (overtrainning).
– je n’ai plus besoin de manger pendant pour les sorties ou courses de moins de 3h (pas de faiblesse, pas de bunk)
même avec pas mal d’intensité : 6 x Camillien Houde > TP
– je bois moitié moins
– plus de crampe
– plus de gel, de jujubes, gatoraid…
– Endurance nettement améliorée: à moyen régime, je ne fatigue pas (long raid de 6-8h sans faiblir)
Je ne pense pas aussi que la diète Paleo en soi améliore la performance mesurée avec la PAM ou un cl de 40 km.
Toute étude comparative à courte durée ne démontrera jamais de différence. L’adaptation prend beaucoup plus de temps que quelques semaines.
Toutefois, celui qui peut améliorer sa vitesse de récupération, son volume d’entrainement et son endurance aura surement des effets positifs sur sa forme physique.
Je ne vous parlerai pas ici des effets bénéfiques sur ma santé en général. Ce qui peut etre intéressant pour tous les individus sans besoin d’etre un athlète…

Reply
Paléo Québec janvier 30, 2016 at 9:36 pm

Effectivement Pascal André, les athlètes de sports d’endurance suivant une diète paléo rapportent des effets similaires aux vôtres.

Ceci étant dit, même si de plus en plus de tests sont effectués sur l’utilisation de glucides vs lipides chez des athlètes adaptés à une diète cétogénique révèlent que l’oxydation des lipides est nettement supérieure que chez l’athlète non cétogène, cela ne se traduit pas par un nombre significatif d’athlètes paléo-cétogènes. Peut-être que la recette-proportion miracle n’a pas encore été trouvée!

Continuez votre bon travail! On adore ces histoires de faits vécus, et vous êtes les meilleurs ambassadeurs d’une diète paléo.

Vincent

Reply
Tash juin 8, 2017 at 4:46 pm

Hello les gars! Je viens tout juste de découvrir votre blog et je l’apprécie déjà particulièrement. Vous produisez un travail de qualité et sortez du commun. Je vous suis désormais sur Instagram également ! Je rédigerai sûrement un de mes articles à venir sur le Paléo vers votre site, si ça vous tente ??!
Tash
(PS: Dites moi si mon contenu vous plaît également! Ce serait un plaisir d’échanger au sujet de l’alimentation et du CrossFit!)

Reply
Paléo Québec juin 14, 2017 at 4:37 pm

Bonjour et merci pour les super commentaires!

Ça va nous faire plaisir d’échanger! Il y a plusieurs beaux témoignages sur votre site, définitivement quelque chose qui manque sur le nôtre… !

Ou qui sait, passer sur notre podcast? 😉

Vincent

Reply

Leave a Comment